Edito

Ne pas confondre réforme et casse sociale

J.B. / 26 août 2017

JPEG - 13.7 ko

Le 24 août à Bucarest, le président de la République a déclaré en substance que les citoyens de la République détestent les réformes. Ces propos ont lieu au moment où les syndicats ont été informés des grandes lignes du contenu du projet de loi modifiant le code du Travail.

Une fois de plus, le mot réforme est utilisé pour faire passer la pilule, alors qu’en réalité les projet du gouvernement visent à faire reculer les droits des salariés. C’est donc plutôt une contre-réforme. Ce n’est guère étonnant. Il n’est pas rare que des conservateurs tentent en effet de détourner le sens des mots pour faire avancer leurs idées. Emmanuel Macron va même jusqu’à dire que son parti est celui des progressistes.

Bien au contraire, les réformes ont souvent été acceptés par une grande partie de la société. Au lendemain de la guerre, la France était un pays ruiné. Elle a pourtant fait d’importantes réformes. Ce furent notamment la Sécurité sociale, ainsi que le statut des fonctionnaires. Ces réformes ont fait progresser les droits des travailleurs. Revenir dessus ne peut donc pas s’appeler « réforme ».

Le fonds du problème est le programme du nouveau gouvernement. Les faits montrent qu’il vise à faire revenir les droits sociaux plusieurs décennies en arrière. Cela s’appelle de la casse sociale, rien d’autre. Il ne faut donc pas confondre réforme et casse sociale.

J.B.


Kanalreunion.com