Edito

Ni Marseillaise, ni drapeau français, pour des Jeux qui se passent à La Réunion

J.B. / 5 août 2015

Qui aurait pu imaginer une telle situation ? Alors qu’il s’agit des « Jeux des îles de l’Ocean Indien », les Réunionnais ont toujours été interdits de défiler sous l’identité réunionnaise. Alors que nos voisins défilent sous les couleurs de leur pays, les Réunionnais s’affichaient avec une pancarte derrière une banderole portant l’inscription " France Océan Indien ». Or, ce pays n’existe pas et aucune assemblée n’a été consultée sur cette appellation. Ceci est né de l’imagination débordante de l’esprit colonial français visant à gommer toute spécificité réunionnaise.

Par courtoisie et pour sauver les Jeux, les représentants des pays voisins ont accepté cette entorse. Ce d’autant plus que les Réunionnais, eux-mêmes, en étaient d’accord. Ce consensus a volé en éclat depuis samedi, avec la décision de la France d’imposer son point de vue de manière unilatérale pour remettre en cause les règlements des Jeux. Si ces dirigeants français n’étaient plus d’accord avec un aspect de la Charte, ils avaient tout le temps pour demander une réunion et en débattre démocratiquement. Le nouvel accord prend habituellement effet aux prochains jeux. Là, non seulement rien n’a été demandé mais en plus la France manœuvre pour passer en force.

La suite est connue. Ca passe mal chez les autres partenaires. Pour sauver les Jeux et sortir de la polémique créée, ce sont encore les autres qui offrent le compromis : il n’y aura que le drapeau et l’hymne des Jeux. Ainsi, espéraient-ils calmer les tensions. Hélas, le mal est fait et tout est bouleversé. Les Réunionnais se divisent. Qui va recoller les morceaux et sauver l’unité de la population Réunionnaise ?

Voilà ou nous en sommes arrivés avec des dirigeants politiques qui fonctionnent sans principes et sans esprit de compromis.


Kanalreunion.com