Edito

Notre corail est bien malade

J.B. / 31 mars 2016

L’émission Planète Environnement d’hier sur France Inter était consacré à un Patrimoine mondial en péril : la Grande barrière de corail en Australie. En voici un extrait :

« La Grande barrière de corail en Australie a encore blanchi et c’est très mauvais signe. C’est ce que révèlent de nouvelles observations aériennes.

Les chercheurs du groupe de travail australien sur le blanchissement du corail ont survolé 520 récifs au nord-est de l’Australie, seuls quatre ne portent aucune trace blanche. Le « spectacle est accablant » disent-ils. Bien plus grave que des épisodes similaires constatés en 2002 ou 2008.

Le corail fonctionne en symbiose. Une association entre deux organismes. D’un côté une petite méduse et ses polypes. De l’autre, une algue qui lui donne ses pigments et nutriments. Lorsque le corail subi un stress, il expulse cette algue. Il reste le blanc : le squelette calcaire.

Qu’est-ce que qui stresse le corail ? « L’augmentation de la température de l’eau » nous explique Serges Planes, spécialiste du corail, directeur de recherche CNRS (laboratoire CRIOBE) et directeur scientifique de Tara Pacific. « L’eau est à 31 degrés en ce moment sur les côtés nord-est de l’Australie ». La faute au phénomène climatique El Niño, accentué par le réchauffement climatique d’après les chercheurs australiens.

L’Australie n’est pas la seule concernée. « Cette année, des zones blanches sont aussi observées sur les barrières de corail de Nouvelle Calédonie, de La Réunion, des iles Samoa mais aussi en Polynésie Française » détaille Serge Planes. »

Cette information concerne donc directement La Réunion. Elle rappelle que le corail est malade. Or il constitue une barrière de protection face à la houle de l’océan Indien. C’est la confirmation d’une grave menace qui pèse sur l’Ouest de notre île, une des régions les plus densément peuplée du pays. Tout l’aménagement doit donc être à revoir en tenant compte de cette information. Avec l’élévation du niveau de la mer, il faudra donc s’éloigner du bord de mer. Or, la Région Réunion soutient un projet qui s’oppose à ce principe de précaution : la construction d’une ville nouvelle à Cambaie, au niveau de la mer.

J.B.


Kanalreunion.com