Edito

Notre première responsabilité

LB / 18 novembre 2009

Comme nous l’avons dit hier, l’Assemblée générale du Parti Communiste Réunionnais dimanche prochain à La Possession sera une occasion pour ses participants comme pour tous les Réunionnais de faire un pas de plus vers leur responsabilité dans la construction de leur avenir. Mais quelle responsabilité et avec quel contenu ?
La première piste de réflexion que "Témoignages" vous propose à ce sujet porte sur la nécessité pour les Réunionnais de penser pour La Réunion et de débattre entre Réunionnais pour prendre des décisions politiques réunionnaises. D’où l’importance aussi de renforcer sans cesse les organisations politiques et institutions de notre île qui ont une vision réunionnaise de nos problèmes et défendent les intérêts généraux du pays.

Dans son discours du 6 novembre à l’Élysée, le président de la République a reconnu la justesse d’une telle conception de la politique dans nos pays et la « volonté de prendre en main son propre développement ». En ajoutant : « l’État sera à vos côtés ».
Il en est de même lorsqu’il affirme vouloir « que les relations rénovées entre la métropole et ses Outre-mer s’incarnent dans une nouvelle approche de notre politique étrangère régionale ». C’est pourquoi il « souhaite donner la possibilité aux collectivités régionales de participer aux négociations internationales qui les concernent, et même de représenter la France, sous mandat, dans les organismes de coopération régionale de leur zone géographique ».

Cet « objectif » proclamé par le chef de l’État « d’ouvrir un nouveau cycle historique marqué par une relation rénovée avec la métropole » rejoint le combat mené depuis 50 ans par des Réunionnais pour être responsables de leurs affaires. Et d’un revers de main, en prônant un « développement endogène », le président de la République a balayé les accusations aussi stupides que calomnieuses de certains de ses amis sur le "séparatisme" et le "largage".
Grâce à son combat d’un demi siècle pour achever la décolonisation de La Réunion et pour l’émancipation du peuple réunionnais, le PCR a acquis une maturité et une crédibilité qui le distinguent des organisations toujours pas adultes. Notre première responsabilité, à faire avancer dimanche, consiste bien à nous donner les moyens de décider par nous-mêmes et pour nous-mêmes tout ce qui nous concerne.

L. B.


Kanalreunion.com