Edito

Nous empruntons bien la Terre aux générations futures

J.B. / 13 septembre 2012

Le gouvernement prépare sa Conférence sur la transition énergétique et environnementale qui aura lieu ce vendredi. Cette importante rencontre permettra d’arrêter les modalités d’un grand débat public qui se tiendra en novembre, suivi d’une loi de programmation en 2013. Que faut-il en attendre ?

Tout d’abord, tous les spécialistes savent que les Français ont suffisamment tiré profit de 5 siècles de colonisation mondiale. Tous les colonialistes pensaient que les ressources naturelles étaient inépuisables et qu’ils pouvaient s’en donner à cœur joie. Cet égoïsme de classe était l’apanage de pouvoirs occidentaux, mais, depuis quelque temps, une prise de conscience vise à remettre en cause le mode de développement choisi.
Il était temps, car les dégâts sont considérables.

En 2005, en tout début d’année, Marie George Buffet vient en visite officielle et elle renoue avec les traditions de solidarité en direction du peuple Réunionnais. À 4 mois du référendum de 2005, dénonçant le Traité constitutionnel Européen, elle reprit à son compte l’intitulée d’une Conférence qu’elle a tenu en personne à l’Université de Saint-Denis : « un autre monde est possible ». Des étudiants avaient présidé la séance et organisé les débats.

On se rappelle de la défaite mémorable de la coalition du OUI, une coalition d’intérêts composée de l’UMP, le PSF et l’UDF. À La Réunion, un large rassemblement avait permis d’arracher cette victoire. Plus que jamais, un autre monde est nécessaire. Il repose sur une culture de l’économie contre des habitudes de gaspillages. Les gaspilleurs ne se soucient guère des peuples qui souffrent.
Pour sa part, le PCR et "Témoignages" ont développé beaucoup d’arguments pour sensibiliser l’opinion aux conséquences de la mutation qui s’opère sous nos yeux. Cette transition touche tous les domaines de la vie, n’épargne personne et oblige les dirigeants politiques à anticiper sur 20 à 40 ans, c’est-à-dire une ou 2 générations. Comme quoi nous empruntons bien la Terre aux générations futures.

J.B.


Kanalreunion.com