Edito

Nouvelle avancée pour un accord sur le climat à Paris, la France laissera-t-elle la NRL ternir son image ?

J.B. / 14 février 2015

Hier à Genève, un événement important vient de renforcer les chances de succès de la conférence de Paris sur le climat. Voici un extrait du compte-rendu de point presse quotidien de l’ONU :

« Une étape clef d’un nouvel accord universel sur les changements climatiques a été franchie à Genève où les nations se sont entendues sur un texte de négociations, après sept jours de discussions.
L’accord sur les changements climatiques devrait être conclu à Paris à la fin de cette année et entrer en vigueur en 2020.
Mme Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, s’est dit extrêmement encouragée par l’esprit constructif des négociateurs et l’allure à laquelle ils ont travaillé, cette dernière semaine.
Le texte de négociations couvre des domaines tels que l’atténuation des effets des changements climatiques, l’adaptation à ces effets, le financement, les technologies et le renforcement des capacités.
Le prochain cycle de négociations aura lieu en juin à Bonn avec d’autres réunions ministérielles comme celles du G7 ou du G20 qui devraient avoir lieu pendant l’année. »

Une dépêche de l’ONU sur ce sujet apport les précisions suivantes de Christiana Figueres :

« « nous avons obtenu ici un texte de négociation officiel, qui contient les avis et les préoccupations de tous les pays. Le brouillon de Lima a été transformé en un texte de négociation », a-t-elle ajouté.
Le texte de négociation inclut le contenu du nouvel accord, dont les questions d’atténuation, d’adaptation, de financement, de technologie et du renforcement des capacités ».

Au lendemain de la réunion de Genève, les chances d’un succès de la conférence de Paris sur le climat ont augmenté. L’intérêt pour cet événement va donc encore augmenter. Tous les regards du monde vont donc se tourner vers Paris, où l’accord historique semble possible.
A quelques mois de la conférence, la presse parisienne s’empare du scandale de la nouvelle route du littoral. Elle a interrogé Paul Vergès pour en connaître l’ampleur. Il est économique et environnemental. De plus, une enquête est en cours sur l’attribution des premiers marchés.
Le gouvernement laissera-t-il un « crime contre l’environnement » ternir l’image que la France voudra se donner devant les chefs d’État et les journalistes venus du monde entier ?


Kanalreunion.com