Edito

NRL : Bello-Annette donnent à Didier Robert la solution pour taxer les Réunionnais

J.B. / 17 octobre 2015

En pleine polémique sur l’importation de galets de Madagascar pour les besoins de la Nouvelle route du littoral (NRL), Bello-Annette avaient réaffirmé leur soutien au projet de Didier Robert. La mairie de Saint-Denis a commandé une étude pour l’implantation d’un péage à l’entrée de Saint-Denis. Ce péage a pour but de faire payer aux Réunionnais la construction du raccordement entre la NRL et la ville de Saint-Denis. L’existence d’une telle étude démontre définitivement que Gilbert Annette a besoin de la nouvelle route du littoral pour mener à bien sa politique. Huguette Bello ne peut pas ignorer l’orientation de son partenaire. Elle est donc clairement pour la nouvelle route du littoral.

Le projet de péage concerne officiellement le raccordement entre Saint-Denis et la nouvelle route en mer. Il vise à couvrir un dépassement de crédits. Si pour une portion de quelques centaines de mètres, il est déjà question de problèmes financiers, alors que dire pour une route de 12 kilomètres située en pleine mer ?
Depuis 2010, Didier Robert ne cesse de déclarer que le coût du chantier ne dépassera pas 1,6 milliard. Nous sommes en 2015, et cinq ans après cette affirmation les coûts de construction ont augmenté. L’épisode des galets de Madagascar illustre bien la volonté de poursuivre coûte que coûte ce chantier, car il est clair que faire traverser l’océan à des centaines de milliers de tonnes de roches est plus onéreux que les transporter depuis une carrière située à La Réunion.

Le protocole signé par Didier Robert avec l’État pour le financement de la NRL limite la participation de Paris à une contribution forfaitaire. Tous les dépassements seront donc automatiquement à la charge du maître d’ouvrage, la Région. Dans ce type de projet, ils sont inévitables. Aucune expertise économique et financière ne permet pas d’avoir une idée du coût réel final du projet, et donc de ce que les contribuables devront payer.
Le projet de péage donne une idée de ce qui attend les Réunionnais si jamais Didier Robert ou Huguette Bello étaient à la tête de la Région après les élections. C’est un dispositif pour couvrir tous les dépassements de crédits, car c’est la certitude que les Réunionnais seront obligés de passer à la caisse. À part la route du littoral et son débouché sur Saint-Denis, il n’existe pas d’alternative crédible pour les dizaines de milliers d’usagers qui viennent dans le chef-lieu, ou ne font que d’y passer. La nouvelle route du littoral pourra bien coûter 3, 4 ou 5 milliards, les Réunionnais paieront le péage pour rembourser.

Didier Robert veut continuer le chantier de la NRL, Bello-Annette sont d’accord avec Didier Robert. Et ils amènent dans la corbeille de mariage la solution infaillible pour obliger les Réunionnais à payer : le péage.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Il faut dire réellement aux réunionnais combien va leur coûter leur nouvelle route du littoral avant les prochaines élections régionales pour leur permettre de prendre la bonne décision .

    Comme les marchés déjà passés s’élèvent déjà à 1,6 milliards d’euros et que ces chiffres vont probablement être augmentés d’au moins 70 % avant la fin des travaux , pour tenir compte des divers surcoûts , de l’actualisation des prix et des imprévus , cela nous fera au moment de sa livraison au minimum 2,8 milliards d’euros , uniquement pour les 12 kilomètres de route sur la mer . Mais s’il faut ajouter , d’après les rumeurs qui courent , environ 600 millions pour relier ces 12 kilomètres aux réseaux existant notamment à l’entrée de Saint Denis et que l’on applique également à ces 600 millions l’augmentation prévisible de 70 % , c’est 1,02 milliards d’euros de plus qu’il faudra ajouter aux 2,8 milliards prévisibles pour les 12 kilomètres de route sur mer , soit un total prévisible de trois milliards et huit cent vingt millions (3 milliards 820 millions ) pour relier l’est et l’ouest de la Réunion en passant par le nord .

    Mais il faut aller plus loin dans l’évaluation du coût de cette route et y inclure également le coût du péage qui selon la rumeur qui coure serait institué après sa livraison .

    Si c’est la société VINCI qui s’occupe de la gestion de ce péage ,( ce qui sera probablement le cas puisqu’elle gère déjà pratiquement la plus part des péages des autoroutes françaises ) il est probable que le tarif du péage qui sera appliqué à cette portion de route de 12 kilomètres soit identique et même supérieur à celui qu’elle applique aux autoroutes françaises , et que les usagers devront payer en moyenne au moins 2 euros par trajet , soit environ 4 euros par aller retour .
    Je vous laisse vous précipiter sur vos calculatrices , mais en comptant sur les dix ans qui suivront la livraison de la route en mer et de sa jonction avec la voirie municipale de Saint Denis un trafic moyen de 120000 usagers par jours , cela nous donnera une dépense de l’ordre de 17 milliards et 520 millions uniquement pour le péage . Et en ajoutant cette somme au coût des de construction des ouvrages , c’est un total de 21milliards que le réunionnais auront à payer pour leurs nouvelle route du littoral au cours des 15 ans qui viennent s’ils ne rectifient pas le tir dès les prochaines élections régionales . APRES IL SERA TROP TARD .

    21 milliards !!!!! même les souverains les plus riches des pays de l’or noir ne rêvent pas à de tels chiffres pour 12 kilomètre de route .Vous me direz que lorsque l’on construit des ouvrages pharaoniques il faut accepter de payer un prix pharaonique , mais pourquoi dépenser tant d’argent quand on aurait pu faire moins cher en choisissant une autre solution .

    Je me permets de rappeler en passant que j’avais proposé dans les trois journaux de la réunion dans les années 2000 de construire une route par les hauts qui grimperait à l’air libre depuis La possession jusqu’ à l’altitude 380 mètres à la Montagne (au ruisseau blanc )et redescendrait en tunnel vers saint Denis pour arriver jusqu’à la Providence sur les terrains de la direction départementale de l’agriculture ou de l’ONF après avoir franchi la rivière Saint Denis à l’altitude de 180 mètres et que le cout de ces travaux y compris la jonction avec le réseau existant de Saint Denis grâce à un élargissement du boulevard Mondon et des voies qui longent l’endiguement de la ravine du butor , n’auraient pas coûté plus de 1,3 milliards d’euros, si on comparait le coût des travaux à ceux de la route des tamarins .

    C’est à se demander qui a intérêt à faire monter les prix des travaux publics à la Réunion ? et pourquoi ceux ci coûtent en moyenne entre 10 et 20 fois plus chers qu’en France métropolitaine sans pour autant que l’argent dépensé aille dans la poche des entreprises réunionnaises puisque dans la plus part des cas ce sont toujours les entreprises venues d’ailleurs qui décrochent les plus gros marchés ? .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Pour compléter ma dernière intervention , je rappellerai que l’institution d’un péage est contraire au grand principe juridique de la liberté de circuler gratuitement sur l’ensemble du territoire de la république . Si la Loi de 1955 qui autorise les péages sur les autoroutes permet de déroger à ce principe elle ne le permet que lorsqu’une alternative est offerte aux usagers .

    En instituant un péage sur la nouvelle route du littoral les autorités politiques violeraient ce grand principe de la liberté de circulation car les usagers n’auraient pas d’autres alternatives raisonnables et moins couteuses que de choisir le péage . C’est une violation flagrante d’un droit fondamental qui sera certainement sanctionnée par nos tribunaux administratifs et par le conseil d’état . Je souhaite bonne chance à ceux qui veulent instituer un péage , ils ne sont pas encore arrivés au bout de leur peine .

    Dans la solution de passer par la Montagne que j’ai proposée dans les années 2000 , je prévoyais de conserver la route du littoral sur ses deux voies côté mer . Avec les travaux de protection réalisés , cette deux voies n’aurait pas été plus dangereuse que les autres routes similaires construites en zone de montagne en France métropolitaine et ailleurs dans le monde. Et ma solution permettait d’offrir une alternative raisonnable pour l’institution d’un péage éventuel si cela s’avérait nécessaire .

    Certains veulent aujourd’hui instituer un péage irrégulier sur une route qui coûtera 4 fois plus chère que celle que j’avais proposée . C’est aberrant .

    Voila où nous mène le choix de gens irresponsables et qui se fichent royalement du sort des réunionnais . Leur devise "C’EST APRES MOI LE DELUGE, POUVU QUE J’AI LES POCHES BIEN PLEINES " Il faut leur rappeler que les rôle des élus responsables n’est pas de programmer le déluge pour leurs électeurs et leurs descendants et de se remplir les poches en passant .

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com