Edito

Obama a-t-il des dons de voyance à géométrie variable ?

J.B. / 6 janvier 2015

Aux Etats-Unis fin novembre, Sony Pictures Entertainment a été l’objet d’une attaque informatique. L’éditeur perd d’un coup plusieurs dizaines de millions de dollars. Les attaquants agissent parce qu’ils sont mécontents de la sortie du film « L’Interview qui tue ! ». Pour Obama, le coupable est la Corée du Nord. Immédiatement, les Etats-Unis annoncent des sanctions contre ce pays. Pour justifier une décision aussi grave, Obama avance des certitudes sur la provenance de l’attaque. Il a même repoussé la demande nord-coréenne d’une enquête internationale indépendante sur le piratage des ordinateurs de Sony Pictures Entertainment.

Obama dit avoir des preuves, suite à l’enquête des services d’écoute des Etats-Unis. Cette certitude renvoie à l’affaire de la disparition en février dernier du vol de la Malaysian Airlines dans l’océan Indien, et à celui plus récent d’un Airbus d’Air Asia au large de l’île de Java.
Dans les parages, les Etats-Unis disposent de leur plus grande base militaire outre-mer, sur l’île de Diego Garcia. Construite après la déportation des Chagossiens, la base US accueille des bombardiers dernier cri. C’est le point de départ des armes de destruction massive qui ont tué des milliers d’Irakiens et d’Afghan depuis plus de 13 ans.
Mais les Etats-Unis persistent à dire qu’ils sont incapables de suivre la trajectoire d’un Boeing 777 de plus de 40 mètres de long dans l’océan Indien.
Les Etats-Unis connaissent-ils également les responsables du crash de l’Airbus d’Air Asia ? Ils ne manquent pourtant pas de navires et de satellites pour surveiller la région stratégique où s’est abimé cet avion.

Comment alors croire qu’Obama puisse être certain de son coup quand il désigne la Corée du Nord, alors que son armée affirme qu’elle est incapable de retrouver la trace d’un Boeing 777 ? Un Boeing, c’est du concret, ce n’est pas du virtuel comme des données informatiques. En plus, c’est la première fois qu’un avion de cette taille se volatilise… comment des services aussi défaillants peuvent-ils donc être si rapidement catégorique pour désigner un pays responsable d’une attaque informatique ?
À moins qu’Obama soit le premier président des Etats-Unis ayant des dons de voyance à géométrie variable.


Kanalreunion.com