Edito

Obama est pris à son propre piège

J.B. / 6 décembre 2014

Hier soir, à La Réunion, comme dans beaucoup d’endroits du monde, on a salué la mémoire de Mandela. Les messages qu’il a laissés à l’Humanité pourrait inspirer Obama, le Président des Etats Unis, qui subit en ce moment la perte de confiance des Noirs, mais pas seulement.

Ce Président s’est fait élire sur la couleur de la peau, une entorse en démocratie. Aussitôt, toutes les belles promesses dans des discours enflammés ont été remplacés par un Président, ordinaire, complice d’une politique qui favorise les Blancs et rejette le Noir. Par 3 fois, des policiers tuent des citoyens américains. Dans un dossier, le policier tue un enfant qui jouait avec un pistolet à eau. Dans les 2 autres, parce que les victimes sont Noirs, alors les délits multiples des policiers blancs ne sont pas poursuivis. Des manifestations ont éclaté partout dans le pays. Obama tente de justifier l’inqualifiable.

Cet homme à la tête d’une puissance militaire et politique tue dans les pays qui ne lui plaisent pas et sanctionne sans procès. Il est pour une société des Droits de l’Homme américain blanc. Sans honte, il était présent aux obsèques de Mandela. Il a parlé, mais avant, il a fait l’effort de saluer le représentant Cubain, Raoul Castro. Ce geste a été très commenté. Les observateurs y voyait-là le signe que l’embargo contre Cuba allait être levé. De même, l’invitation faites au chefs d’Etat africains en Amérique était surréaliste : il disait que dans ses veines coule du sang Africain. Tout ça pour expliquer son besoin de construire des bases militaires d’espionnage.

Ce Citoyen donne des leçons aux autres et défie de monde. Il subit des revers mais tente de se maintenir. Il est pris à son propre piège.


Kanalreunion.com