Edito

Obama s’est fait prendre comme un « bleu »

J.B. / 26 octobre 2013

l’espionnage de dirigeants politiques de plusieurs pays par la NSA, l’Agence du renseignement américain. Parmi eux, se trouvent le président Mexicain et la présidente du Chili. Les Occidentaux ont couvert les Américains jusqu’à ce qu’ils se rendent compte que leur téléphone personnel était espionné en permanence. Le tollé va de l’Allemagne et passe par la France.

Obama, détenteur du prix Nobel de la Paix, est très sollicité pour répondre à toutes ces accusations distillées avec soin par l’agent Snowden réfugié en Russie. Cette affaire a déjà créé des tensions entre l’Europe et les États-Unis, en particulier : les discussions sur la création d’une zone de libre-échange entre les 2 grands ont été ajournées. Poutine pourra-t-il sauver une nouvelle fois son homologue américain affaibli comme il l’a fait pour la Syrie ?

Cet épisode éclaire sur la manière et le cynisme des Américains qui sont toujours prompts à dénoncer les autres mais se trouve pris la main dans le sac. Nous avons tous encore en tête la question de cyber-sécurité qui a fait l’objet d’une attention toute particulière lors de la rencontre Obama-XI jinping, en juin dernier.

Aujourd’hui, Obama s’est fait prendre comme un « bleu ».

J.B.


Kanalreunion.com