Edito

Où est la fierté ?

J.B. / 9 juillet 2011

Voici un article presque imaginaire :

« Hier, le Premier ministre s’est envolé pour La Réunion. Quelques heures plus tard, il est parti à bord du vol inaugural de la compagnie réunionnaise à destination de la Chine. Le chef du gouvernement est en voyage officiel, missionné par le Parlement qui a voté des crédits pour financer ses frais de représentation. Car c’est un programme chargé qui attend notre Premier ministre.
Outre sa participation au vol inaugural de la compagnie de l’île sœur, le Premier ministre compte assurer en Chine la promotion du combiné La Réunion/Maurice avec le concept des îles Vanille. Ce combiné permet à des touristes chinois, empruntant la ligne Chine-La Réunion, de prolonger leur séjour à Maurice dans des hôtels appartenant à un groupe réunionnais avant de repartir en Chine via La Réunion.
D’ailleurs, grâce à la collaboration avec La Réunion notre gouvernement a mis en place un dispositif expérimental pour faciliter l’accès de touristes chinois à Maurice. S’ils séjournent à La Réunion avant de venir à Maurice, ils pourront se voir délivrer un visa gratuitement à l’aéroport de Plaisance. C’est une avancée concrétisant le concept des îles Vanille.
Après l’accueil par les autorités chinoises de la délégation réunionnaise, le Premier ministre sera le lendemain aux côtés du président de la Région Réunion pour inaugurer le bureau de la compagnie réunionnaise en Chine.
Le directeur commercial de la compagnie réunionnaise souligne l’importance de ce nouveau vol direct, comme « le catalyseur des échanges entre les 2 régions ». La compagnie souhaite construire « une autoroute » vers l’océan Indien."Seule l’union des îles voisines garantira la croissance et les retombées dans la zone". Motivé pour faire fructifier ce concept des îles Vanille, notre Premier ministre n’hésite pas à agir pour faire progresser notre coopération avec La Réunion. Car c’est de cette relation que dépend le développement de notre industrie touristique. Nos professionnels l’ont bien compris. Cela explique la présence du directeur de l’Office du tourisme à ce voyage inaugural. Le travail a déjà bien commencé... »
.

Presque imaginaire est un doux euphémisme. Nul doute que l’annonce de la participation d’un Premier ministre mauricien à un vol inaugural d’Air Austral susciterait un fort étonnement. Si en plus cette mission était payée par des fonds publics, alors l’affaire tournerait au scandale. Et si par hasard l’opinion mauricienne apprenait que son Premier ministre allait en Asie pour participer à des opérations de promotions telles que l’inauguration d’une agence Air Austral, serait-il encore digne de confiance ?
Si tout cela n’est pas possible, c’est parce que les Mauriciens ont une fierté. Ils sont fiers d’être ce qu’ils sont. Jamais dans ce pays un responsable politique n’oserait marcher sur cette fierté.
Alors que veut montrer Didier Robert en participant à l’inauguration de l’agence d’Air Mauritius à Shanghaï ?

J.B.


Kanalreunion.com