Edito

Où est le contrôle des prix ?

Manuel Marchal / 17 décembre 2010

La prime de Noël est versée à 88.000 familles à partir d’aujourd’hui à La Réunion. Cette somme est la bienvenue pour toutes ces personnes qui doivent se débrouiller avec un revenu minimum.
Mais chacun connaît le scandale de la vie chère à La Réunion. Au lendemain des manifestations à l’appel du COSPAR, des engagements avaient été actés en matière de contrôle des prix. L’État avait même décidé d’étendre les pouvoirs de l’Observatoire des prix et des revenus tout en lui donnant plus d’indépendance. Tout cela avait été inscrit dans le Conseil interministériel sur l’Outre-mer.

Mais plus d’un an après, où est le contrôle des prix ? Comment expliquer que l’inflation persiste à La Réunion sur les produits alimentaires. Le gouvernement a pourtant la possibilité de mettre en place des moyens pour contrôler l’application des accords signés sur les prix, et de les faire respecter.
La Réunion connaît donc toujours cette coupure entre d’une part ceux à qui l’État donne les moyens de s’acheter la vie chère, et ceux à qui l’État ne permet pas d’acheter cette vie chère.

Au moment où la CAF commence à verser la prime de Noël, cette situation persiste. Si elle est bien venue, cette prime ne compense pas tout le manque à gagner accumulé tout au long de l’année à cause de la vie chère. Et au moment où elle est versée, qui peut dire si les prix n’augmentent pas ?
Tant qu’il ne mettra pas les moyens pour contrôler les prix, alors se posera toujours cette question : l’intention de l’État est-elle de subventionner la relance de la consommation ?

M.M.


Kanalreunion.com