Edito

Où sont les 30.000 jeunes Réunionnais non-diplômés au chômage ?

J.B. / 25 février 2017

JPEG - 13.7 ko

Jeudi, lors de la présentation du bilan 2016 du service public de l’emploi, le préfet a mis l’accent sur ce qui est la priorité des services de l’État dans ce domaine : les jeunes Réunionnais sans diplôme. Sur 37.000 personnes de moins de 30 ans dans cette situation, 7.000 ont un emploi. Ce qui signifie que 30.000 n’en ont pas.

Hier, le tableau de bord mensuel de l’emploi a indiqué que 18.650 jeunes de moins de 25 ans sont inscrits à Pôle emploi. Parmi eux, tous ne sont pas sans diplôme loin de là. Si le critère de l’âge ne permet pas une comparaison exacte, il est pourtant aisé de deviner que parmi les 30.000 jeunes non-diplômés au chômage, tous ne sont pas inscrits à Pôle emploi.

Cette situation peut s’expliquer par le découragement à suivre des procédures qui finalement ne débouchent pas sur un travail. Après avoir décroché de l’école, une partie de ces jeunes disparaissent des statistiques officielles. Ils sont pourtant une réalité, et ils constituent une partie de l’avenir de La Réunion. Ils sont une force de travail et de créativité qui ne se retrouvent pas dans le système actuel.

Ce fait est à rapprocher de l’évolution du taux de participation aux élections. En 2015, lors des premiers tours des élections départementales et régionales, la majorité des citoyens inscrits sur les listes électorales ne sont pas exprimés. Plutôt que de montrer une indifférence, ce boycott ne montre-t-il pas un rejet du système des élections qui n’arrive pas à régler les problèmes ?

Ainsi, une économie qui n’arrive pas à créer suffisamment d’emplois pour répondre à la demande entraîne une crise sociale qui se transforme en crise politique.

Pour gagner le pari de son développement, La Réunion a besoin de tout le monde. Il importe donc de construire une société qui ne rejette personne. Ce principe est en rupture avec le système actuel qui met notamment de côté des dizaines de milliers de jeunes.


Kanalreunion.com