Edito

Où sont les décisions ? Annoncez-les !

Témoignages.re / 30 juillet 2014

Cela fait 5 jours que le Président de la République devait annoncer des « décisions » importantes pour La Réunion, à la faveur d’un déplacement minutieusement préparé. L’ajournement de la visite présidentielle ne peut pas être un prétexte pour laisser pourrir la situation, augmenter l’exaspération et, finalement, ancrer le doute. On ne peut plus reporter le changement.

En effet, prenez les unes des journaux et examinez le contenu préparatoire à la visite du Président Hollande. Les Réunionnais se sont exprimés. C’est un véritable cahier de doléance, des cris de désespoir et des appels au secours. Seuls quelques élus socialistes tentent d’atténuer l’angoisse, sans plus, car, en coulisse, ils doutent. Sur la radio Free Dom on pouvait également mesurer les inquiétudes populaires, en particulier les petites retraites.

Prenez maintenant les unes des journaux qui ont précédé aux voyages des autres Présidents : de Gaulle ou Mitterrand, Giscard ou Chirac. On sent qu’il y avait un événement. On donnait moult détails sur les préparatifs. Les gens étaient tenus en haleine par des reportages. Il y avait des représentants locaux pour faire un bilan et présenter l’évènement. Le débat politique et les options idéologiques étaient vivants.

Hollande et les 7 Députés de sa majorité sont pris à leur propre piège. En pleine crise profonde dans un « Département socialement hors norme », ils ont demandé aux Réunionnais de voter pour eux, en déclarant qu’ils étaient les seuls à pouvoir assurer « le changement, c’est maintenant ». Rappelez-vous, c’était le slogan de la campagne présidentielle pour doter la France d’une équipe choc. Deux ans après, la visite présidentielle s’est préparée en catimini, sans véritable débat sur les enjeux ; retenons l’étrange timidité des députés qui tranchent avec l’euphorie de leur « victoire ». Quelles illusions !

Il paraît que tout ce beau monde prépare d’autres élections. C’est vraiment une maladie. Si le Président est occupé, qu’ils répondent donc pour lui. Ce n’est pas la rencontre physique qui compte, ce sont les réponses, les décisions qui sont déjà prises pour répondre aux préoccupations des Réunionnais. Pourquoi faire attendre alors que tout urge : les jeunes mutés, la fin des quotas, l’octroi de mer, les APE, les pauvres, le pouvoir d’achat des travailleurs après la suppression des avantages COSPAR etc. Annoncez les décisions !

J.B.


Kanalreunion.com