Edito

Où sont les défenseurs des entreprises réunionnaises ?

LB / 10 mars 2010

Hier encore, Paul Vergès, devant les journalistes et en présence des candidats de l’Alliance aux élections régionales de dimanche, a insisté sur le fait qu’il n’y aura pas de développement durable de La Réunion si on n’en finit pas avec la pauvreté et avec les énormes inégalités sociales du pays. Face à cette urgence sociale qui, selon les lois de la République, ne relève pas des compétences de la Région, l’Alliance s’engage néanmoins à tout faire pour mettre en place un partenariat institutionnel avec les autres collectivités réunionnaises et l’État afin de développer l’emploi, le logement, la formation, etc…
Un autre moyen de répondre aux besoins sociaux urgents et à plus long terme des Réunionnais consiste à investir le maximum de fonds publics dans la réalisation d’équipements au service de la population, comme le tram-train, la nouvelle route littorale, la MCUR, les protections face aux effets du changement climatique… Or, aucune Région dans toute la République n’a un tel taux d’investissement que la Région Réunion.

Le bon sens et la justice auraient dû entraîner un encouragement du monde socio-économique et politique à ces investissements de la Région en faveur des entreprises réunionnaises et des créations d’emplois pour les Réunionnais. Or, que font les adversaires de l’Alliance face à ces projets, sinon les dénoncer et tenter de les casser ?
Au lieu d’encourager la Région et ses partenaires — dont l’État — à réaliser ces investissements pour La Réunion, pourquoi des candidats aux élections les remettent-ils en cause ? Il est difficile d’avoir une attitude plus irresponsable et plus néfaste.

Lorsqu’on voit par exemple un dirigeant du monde socio-économique comme le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de La Réunion tenter de s’opposer aux chantiers de services publics déjà financés, c’est très grave. Et lorsqu’un ministre se contredit à ce sujet en quelques mois, il discrédite la liste qu’il prétend soutenir, mais il sème aussi le trouble dans le monde économique.
À cela s’ajoute un autre problème : c’est le silence de la plupart des entrepreneurs devant ces déclarations politiciennes destructrices. Alors, où sont les défenseurs des entreprises réunionnaises ?

L. B.


Kanalreunion.com