Edito

Oubli volontaire ?

LB / 24 juin 2010

Avant-hier, Paul Vergès a tenu une conférence de presse pour faire le point sur un sujet extrêmement important pour notre vie quotidienne aujourd’hui, mais aussi pour celle des générations futures, à La Réunion et dans le monde entier. Il s’agit de la concertation préparatoire en vue de l’élaboration du plan d’adaptation au changement climatique en France et en Outre-mer.
Cette concertation a été ouverte le 8 décembre dernier par la secrétaire d’État à l’Écologie, qui est en charge de ce dossier, et elle devrait aboutir à ce "Plan national d’adaptation" sous la forme d’une loi l’an prochain. Pour ce qui nous concerne, la prochaine étape de ce processus est le 30 juin, date à laquelle les régions d’Outre-mer doivent transmettre « les résultats de leurs préconisations spécifiques quant aux mesures du futur Plan », selon le Ministère.

La précédente étape a eu lieu le 9 juin et elle a été marquée par l’adoption d’un document reflétant le consensus des trois collèges d’experts du Grenelle de l’Environnement sur les recommandations concernant les mesures d’adaptation. La concertation entre ces groupes est présidée par le président de l’ONERC (Observatoire national des effets du réchauffement climatique), Paul Vergès.
Celui-ci a souligné devant les journalistes à quel point les analyses des scientifiques confirment de plus en plus l’importance et l’urgence des mesures radicales à prendre pour s’attaquer aux causes comme aux conséquences de ce réchauffement. Sinon, ses impacts, qui « commencent à entrer en action », se feront très durement sentir, « même s’il existe encore des incertitudes sur leur ampleur ».

C’est pourquoi, Paul Vergès a lancé un appel à un large débat public, en particulier à La Réunion, afin d’informer la population à ce sujet et de faire en sorte qu’elle s’en préoccupe, ainsi que les élus. Et 14 ans après la première conférence de presse sur ce sujet tenue par Paul Vergès, force est de constater que cette thèse progresse.
Ainsi, nombreuses ont été les questions posées par les journalistes au président de l’ONERC au terme de son exposé. Cela rend d’autant plus regrettable le choix éditorial du service public d’information. Car dans le journal télévisé de mardi soir, il ne fallait pas compter sur lui pour informer les Réunionnais sur ce sujet d’une telle gravité. Oubli volontaire ?

L. B.


Kanalreunion.com