Edito

Parade « grodwa »

J.B. / 7 décembre 2010

Avant-hier, Huguette Bello dénonçait le clientélisme pratiqué par la Région Réunion à l’approche des Cantonales. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’UMP n’y va pas en finesse : 4 mois à peine avant les Cantonales, la pyramide inversée attribue des contrats aidés — sous la forme d’emplois verts — à des associations qui, comme par hasard, viennent d’être créées… dans des cantons renouvelables.

Un procédé « grodwa » assimilé avec raison par le maire de Saint-Paul à une tentative d’obtenir des suffrages par la distribution d’emplois. En bon sarkoziste, c’est par la répression que Didier Robert tente d’évacuer la critique. Avant même la fin de la conférence de presse d’Huguette Bello, les services de la Région annonçaient leur intention de “porter plainte” contre la députée-maire de Saint-Paul. Plainte d’ailleurs étayée par un argumentaire politique « grodwa », par lequel les occupants de la Région expliquent en substance qu’octroyer des emplois à des associations proches de l’UMP sur des cantons communistes, cela n’a rien à voir, mais alors rien à voir du tout, avec les élections. On croit rêver. Didier Robert vit-il dans La Réunion d’aujourd’hui ?

Ou a-t-il déjà tellement décroché de la réalité qu’il se figure dans un monde selon les rêves de l’UMP, où il suffirait de tirer sur le cordon de la sonnette pour que la justice fasse taire les opinions divergentes ? La vérité, sans doute, est ailleurs. L’affaire des emplois verts arrive à la suite de l’impressionnante série de sales coups et de scandales qui, en un peu plus d’un mois, a sérieusement écorné l’image de la majorité régionale. Les sommes englouties à Adélaïde n’ont rapporté en tout et pour tout qu’un refus public des Australiens d’engager des dépenses. Il y a eu l’affaire des allocations doctorales, où apparaissait clairement la volonté de mettre la recherche sous tutelle politique. Il y a eu l’émoi provoqué par le courrier scatologique de Jacqueline Farreyrol au sujet de la langue créole. Il y a eu les injures racistes envers les Kafs validées par l’IRT. Il y a eu les sommes généreusement attribuées aux amis de Mme Ramassamy. Face à ce déferlement d’affaires, la plainte de la Région contre Huguette Bello n’est, à l’évidence, qu’une parade. Une parade « grodwa ».

JB


Kanalreunion.com