Edito

Pas de projet, pas d’unité

Témoignages.re / 18 août 2009

Le 16 juillet, Témoignages rendait compte des conditions dans lesquelles le maire du Tampon avait tenté de confisquer à son profit exclusif la visite du Premier ministre à Saint-Pierre. Notre journal se faisait l’écho de plaintes persistantes et argumentées d’une partie de l’UMP du Sud. Témoignages écrivait : « Celui qui se présente comme le (nouveau) chef de la droite réunionnaise, aurait fait le siège de la préfecture et des conseillers du Premier ministre pour qu’en aucune façon Michel Fontaine ne puisse apparaître comme pouvant participer au leadership de la droite dans le Sud »(1).
Bien entendu, il n’a pas manqué de bonnes âmes pour nous dire que nous nous faisions intoxiquer, que tout allait pour le mieux dans la meilleure des UMP possible, etc.
Pour savoir qui disait vrai — Témoignages en l’occurrence— il n’a pas été nécessaire d’attendre longtemps.
Fatigué de n’être plus en grâce, le sénateur Virapoullé, ayant jugé que tout ce temps à faire tapisserie n’était plus supportable, a décidé de réagir. Non, fulmina-t-il, Didier Robert ne peut être le chef de l’UMP à La Réunion !
Et le sénateur de passer à l’attaque contre son ami et camarade UMP Didier Robert : « L’UMP Réunion n’a pas encore de ligne idéologique, ce qui fait défaut dans le débat politique réunionnais »[…] « Depuis un mois et demi, j’ai rencontré des gens qui réfléchissent ». […] « Nous voulons structurer une pensée politique afin que les électeurs choisissent »(2). Pour ne pas déroger à ses habitudes, le sénateur Virapoullé s’était bien gardé d’inviter Didier Robert à cette réunion regroupant « des gens qui réfléchissent », traduisez : Michel Fontaine, Stéphane Fouassin, Jean-Claude Lacouture, Margie Sudre, Paul Técher, Cyrille Melchior.
Didier Robert, au nom de l’UMP proclame son soutien à Alain Bénard ; aussitôt J-P. Virapoullé — au nom de l’UMP également — apporte son soutien et celui de Margie Sudre à Cyrille Merchior.
Pour ne pas être en reste, voilà que ce dimanche 16 août, Cyrille Hamilcaro désireux de prouver qu’il fait partie « des gens qui réfléchissent », fait cette proclamation d’une audace folle : « le Centre doit rester à droite »(3) en compagnie de Stéphane Fouassin (porte-parole de la droite au Conseil général) pour aussitôt annoncer son soutien à la candidature de l’UMP Jean-Luc Poudroux, contre celle de Thierry Robert du Modem.
Comment une chatte pourrait-elle retrouver ses petits dans une telle sarabande (4) de chefs autoproclamés ? Si les responsables de l’UMP à Paris cherchent les raisons de telles dissensions dans « la pensée politique structurée » d’un projet politique concocté par J-P Virapoullé ou Didier Robert, autant dire que leurs recherches seront vouées à l’échec.
La raison de ces guerres fratricides est d’une simplicité biblique : aucun de ces "chefs" de la droite ne dispose du moindre programme d’avenir pour La Réunion, pas même sous forme d’échantillon (5). Pas de projet, pas d’unité. Chacun « sent son corps » et se voit déjà prendre place dans le fauteuil de la présidence de la Région et, dans la foulée, présider en 2010 à la distribution des prix sous la forme de mandats sénatoriaux.
Dans l’esprit de ces « gens qui réfléchissent » … à leur propre destinée, qu’il est loin l’intérêt de La Réunion et de tous ses habitants !

Jean Saint-Marc

(1) - “Témoignages” - http://www.temoignages.re/etat-d-urgence-pour-agir-pou-nout,37792.html "Un élève doué"”
(2)Jir – 9 août 2009 - Jean-Paul Virapoullé : “Il faut structurer la pensée politique”
(3)“Le Quotidien” – 17.08.2009 - « le Centre doit rester à droite »
(4)Sarabande : suite rapide de personnes ou de choses qui se déplacent en désordre.
(5) - Le singulier s’impose.


Kanalreunion.com