Edito

Pas la fête pour tout le monde

J.B. / 31 décembre 2015

Hier matin, Météo France avait déclenché une vigilance fortes pluies. La présence d’une perturbation dans les parages annonce un réveillon humide. Cet événement est présenté comme un élément pouvant gâcher un peu la fête. Bien sûr, quand une personne vit dans une maison solide et confortable, il lui suffit de rentrer chez elle et de s’organiser différemment. La pluie n’est alors qu’une péripétie.

Mais dans notre île, la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Cette injustice ne se traduit pas seulement sous la forme de la distribution des revenus, mais aussi dans le logement.

Notre île est en effet située sous les tropiques. Des trombes d’eau peuvent s’abattre rapidement et tout ravager sur leurs passages, sans qu’il y ait un cyclone.

À plusieurs reprises, Raïssa Noël, porte-parole du Comité de l’Ermitage, avait souligné que face au changement climatique, les pauvres sont bien plus vulnérables que les autres. Des dizaines de milliers de Réunionnais sont contraints de vivre dans des logements insalubres. Ils sont exposés à l’eau qui s’infiltre et que rien ne peut arrêter.

Si de fortes pluies touchent notre île le soir du réveillon, alors des drames risquent d’arriver.

Les besoins en logements sont pourtant connus. Dans le secteur social, il en manque plus de 20.000 pour répondre aux demandes. À l’échelle de l’île, ce chiffre est énorme. Mais que représentent 20.000 logements pour la France, un des pays les plus riches du monde ?

C’est un problème qui apparaît largement à sa portée, mais que ses gouvernements n’ont pourtant jamais réussi à régler depuis 70 ans.

C’est une nouvelle illustration de l’impasse du système actuel. Souhaitons que cette situation ne dure plus très longtemps.


Kanalreunion.com