Edito

Pénurie d’eau à Mayotte et conséquences pour La Réunion

J.B. / 29 décembre 2016

JPEG - 13.7 ko

De l’eau du robinet un jour sur trois, des restrictions dans la distribution, des appels à sauvegarder une ressource précieuse pour la vie… autant de faits qui décrivent un pays qui doit faire face à un important problème de distribution de l’eau. Cela se passe dans le département français le plus proche de La Réunion, Mayotte.

En effet, à Mayotte, la saison des pluies ne se passe pas comme prévu. Les pluies sont plus faibles que d’habitude. Si cela continue, les réservoirs vont se retrouver à sec. Les conséquences sont non seulement sanitaires mais économiques. En effet, cette pénurie se déroule au coeur de la saison haute touristique, au moment où les entreprises de ce secteur pensent réaliser le tiers de leur chiffre d’affaires.

Ce décalage n’est pas sans rappeler les périodes de sécheresse qui s’installent comme la norme à La Réunion. Dans le Sud de Madagascar, les conséquences sont encore plus dramatiques avec plus d’un million de personnes menacées par la famine. C’est donc un déréglement climatique qui touche toute notre région.

À Mayotte, les conséquences s’amplifient du fait de la pression démographique. La hausse de la population entraîne des besoins plus importants. L’étroitesse de la superficie est aussi à l’origine de déboisements anarchiques en vue de construire de nouvelles habitations. Mais la disparition de ces arbres rend les sols moins aptes à retenir l’eau.

Autant dire que Mayotte n’est qu’au début d’une grave crise environnementale et sociale du fait du manque d’eau. En effet, c’est la pénurie alors que la population est estimée à 250.000 habitants. En 2050, l’ONU estime que Mayotte sera peuplée par 450.000 personnes, et plus de 700.000 en 2100. Ces perspectives montrent que la situation sera intenable à cause du manque d’eau. Car les Mahorais ne pourront pas empêcher le changement climatique de produire ses effets.

Dans ce contexte, il ne faut pas oublier que le département français le plus proche de Mayotte est La Réunion. Ce qui signifie que toute aggravation de la crise dans l’île aux Parfums pourra avoir des répercussions pour notre île. Les Mahorais sont en effet les seules personnes vivant dans notre région à pouvoir entrer sans visa à La Réunion, au même titre que les ressortissants de l’Union européenne.

La crise de l’eau à Mayotte montre aussi ce qui attend La Réunion si des mesures ne sont pas prises dès maintenant pour développer la collecte de l’eau, augmenter le rendement des réseaux de distribution et valoriser le recyclage d’eaux usées qualifiées d’une qualité d’eau de baignade par les exploitants des stations d’épuration qui la rejette pourtant dans la mer.

Comme Mayotte, La Réunion va connaître une augmentation de sa population, alors que les effets du changement climatique continueront à se faire toujours plus ressentir. Le temps de l’action, c’est bien maintenant.

J.B.


Kanalreunion.com