Edito

Personne n’échappera à ses responsabilités !

J.B. / 11 février 2012

Le Conseil municipal prévu d’installer Maurice Gironcel et son équipe ne pourra pas être tenu aujourd’hui samedi. Ainsi en a voulu Yolande Pausé.

La loi prévoit qu’après l’élection des conseillers municipaux, une séance est consacrée pour élire le maire entre vendredi et dimanche, suivant le scrutin. Les vainqueurs ont proposé que cela se tienne samedi. Yolande Pausé a décidé que ce serait vendredi soir. Impossible de lui faire entendre raison.

Elle sait que cette séance imposée sera de pure forme, car elle ne disposera pas du quorum nécessaire pour délibérer valablement. Qu’importe, elle maintient cette date ! Une telle obstination fait réfléchir et jette le masque derrière lequel s’abritait celle qui jouait à la victime du PCR.

Pourquoi une telle attitude ?

Elle déclare à la presse qu’elle sera absente aujourd’hui, car elle avait prévu un autre programme depuis de longues dates. Une fois de plus, elle essaye de tromper la population avec un argument qui relève de la mauvaise foi.

1- Si elle est absente, elle n’avait qu’à confier le travail à d’autres. D’autant plus que la séance délibérante, proprement dite, sera sous l’autorité du plus âgé des élus.
2- Si elle doit voyager, c’est qu’elle avait retenu son billet depuis plusieurs jours. En tout cas, elle ne croyait pas un seul instant à la victoire de sa liste.
3- Si elle n’est pas présente lors de la première séance, elle sera la risée de la population qui saura qu’elle avait prévu des vacances à Maurice.
4- Au final, la vraie raison, c’était la honte de manquer une voix à son groupe et, par conséquent, de faire perdre à l’opposition un siège. En effet, pour cette première séance d’installation, la présence doit être effective. Il est impossible de donner procuration à un collègue.

Cette séance manquée montre une fois de plus la volonté délibérée des adversaires du Parti d’affaiblir la Direction et s’opposer au peuple. Heureusement que le PCR les a démasqués sinon on aurait eu à la tête de la commune : un couple infernal, adversaire du peuple. Voilà qui vient clore un débat ouvert à cette occasion, à savoir : pourquoi le PCR a provoqué ce scrutin. Au-delà des deux acteurs directs, il y a tous les complices qui ont rêvé à la défaite du PCR. Aucune personne dans le PCR n’échappera à ses responsabilités.

J.B.


Kanalreunion.com