Edito

Photovoltaïque : le moment est venu de renégocier notre programme d’autonomie énergétique

Témoignages.re / 10 janvier 2013

En ce début de semaine, lundi 7 janvier, Delphine Batho, la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, était en déplacement dans une entreprise de fabrication de cellules photovoltaïques. Un décor de circonstance pour lui permettre d’annoncer des mesures en faveur de la relance de la filière photovoltaïque. Elle vise une capacité de production de 1.000 mégawatts pour cette année, soit le double de ce qui était prévu par le gouvernement précédent. Un nouvel appel d’offres sera donc lancé avec un prix d’achat d’électricité en augmentation de 5%.

C’est une bien timide avancée quand on sait que la filière française a déjà perdu 15.000 emplois, résultat de la politique stratégique de l’ancien gouvernement qui avait cassé la dynamique en cours, après les Grenelles de l’Environnement. En décidant d’un moratoire sur les projets de fermes photovoltaïques et d’une baisse brutale des prix d’achat de l’électricité, le gouvernement Fillon a mis la France à la remorque des pays comme l’Allemagne, en Europe. Ne parlons pas des États-Unis et de la Chine qui sont en pointe dans le développement de cette énergie renouvelable.

La ministre s’attend à un volume d’investissement de l’ordre de 2 milliards d’euros et un nombre d’emplois de l’ordre de 10.000.

JPEG - 53.1 ko

Ces chiffres qui ont été annoncés à l’occasion de cette visite doivent interpeler les Réunionnais. Le Conseil régional de La Réunion avait lancé un objectif d’autonomie énergétique avec la filière photovoltaïque comme point fort étant donné que c’est la technologie la mieux maîtrisée. Les professionnels s’étaient engagés dans ce dossier stratégique avec l’ambitieux objectif de créer 15.000 emplois à La Réunion ! On se rappelle des dizaines de projets que des investisseurs avaient engagés avant que n’arrive le couperet gouvernemental qui a tout détruit, entrainant une crise économique et des charrettes de licenciements.

Le moment est venu pour que toute La Réunion parle d’une voix et renégocie l’objectif d’autonomie énergétique. Les professionnels et les collectivités doivent stimuler les 7 députés pour qu’ils se mettent au travail et justifient leurs indemnités perçues depuis 7 mois. Ils sont tous membres de la majorité présidentielle. C’est à eux d’intervenir pour que nous ne soyons pas en train de quémander quelques chiquettes d’un programme hexagonal. Pour La Réunion, il faut reprendre le plan du PRERURE qui a été établi par la majorité régionale d’avant 2010.

C’est une façon pour les parlementaires estampillés socialistes de rattraper devant le peuple leur bêtise d’avoir fait cadeau à l’UMP la direction de la Région Réunion.

J.B.


Kanalreunion.com