Edito

Plus de 20 degrés à New-York un 24 décembre

J.B. / 28 décembre 2015

L’année 2015 semble bien être la plus chaude jamais mesurée. Dans l’hémisphère Nord, le mois de décembre affiche des températures qui ne sont pas de saison, ce qui provoque des phénomènes extrêmes meurtriers.

Aux États-Unis, la veille du réveillon a vu un phénomène extrême déferler sur la côte Est. Une série de tornades a fait 14 morts et des dizaines de blessés. « Selon les météorologues, leur violence s’expliquerait par les températures anormalement douces à l’est des Etats-Unis. Il faisait plus de 20 degrés à New York ce 24 décembre, très au-dessus des normales de saison », indique « Le Monde » du 24 décembre.

Toujours dans l’hémisphère Nord, les stations de ski suisses sont loin d’être à la fête en cette période, pour cause d’hiver trop chaud. Le mois de décembre bat en effet des records de douceur.

« « Les températures sont trop douces pour la période », note Heinz Maurer, de MétéoSuisse. En plusieurs endroits du pays, elles se rapprochent des records mesurés le 25 décembre 2012, soit autour des 15 degrés. Ceux-ci ne devraient cependant pas être dépassés », écrit le journal suisse « Le Temps » qui poursuit : « cette phase chaude qui dure depuis novembre laisse présager, selon MétéoSuisse, le mois de décembre le plus chaud depuis le début des mesures : 3,5 degrés en moyenne de plus par rapport à la norme de 1981-2010. Le précédent record pour un mois de décembre, qui date de 1868, était de 3 degrés d’écart ».

Ce ne sont clairement pas des températures de saison. Le changement climatique est bien enclenché. 2015 sera sans doute l’année la plus chaude jamais mesurée. La responsabilité de tous les dirigeants est engagée. Ils sont arrivés à un accord à Paris, c’est le minimum pour garder l’espoir de sauver les générations futures. Il reste donc à concrétiser ces engagements pour que le monde puisse atténuer le changement climatique et atténuer ses effets.


Kanalreunion.com