Edito

Politique à courte vue ? Non ! Solidarité de classe oblige

Témoignages.re / 29 septembre 2011

52% de la population réunionnaise vit sous le seuil de pauvreté. Le constat date de 2008. Notre économie est en récession depuis 2 ans. Question simple : aujourd’hui, la proportion des pauvres a-t-elle augmenté ou baissé ? À défaut de nouveau chiffre de l’INSEE, les fermetures d’entreprises et les licenciements massifs témoignent d’une dégradation continue de la situation générale. Les distributeurs de colis alimentaires appellent au secours.

Quelles perspectives avons-nous pour redresser ce constat ? De l’Europe, Sarkozy et Merckel ont adressé une lettre au président du Conseil européen. Ce courrier met en danger nos moyens financiers. Élie Hoarau a réuni les députés de tous les RUP pour faire front à cette décision scandaleuse du président français, prise sans concertation. En plein débat sur l’avenir des RUP, l’orientation de la France est scandaleuse.

De France, le gouvernement a fait voter un plan triennal (2010-2013) de réduction des dépenses publiques de 100 milliards. Ce mois-ci, il a fait voter une rallonge de 12 milliards. Fin des investissements et gel des dotations d’État vont considérablement réduire les capacités de redressement économique de la France. Trop dépendantes des transferts publics, nos Collectivités ne peuvent plus servir d’amortisseur. Seule la Région Réunion peut encore se permettre de gaspiller le trésor amassé par l’ancienne mandature pour ses grands chantiers.

Un tel constat aurait dû alimenter la réflexion et l’action, des politiques et des médias. Mais, l’opinion est entretenue par la diversion. Lors des régionales et des sénatoriales l’essentiel des débats étaient portés contre Paul Vergès et sur son âge. Le CSA pourrait-il dire combien d’heures ont été consacrées à l’hospitalisation inventée de Paul Vergès. Il fallait alimenter la chronique qu’il était au seuil de la mort et qu’il ne fallait pas voter pour lui. Aucun débat sur la situation économique et sociale, encore moins sur l’avenir.

Dans l’imagination fertile du "JIR", avant hier, on a même annoncé l’enterrement politique de Paul Vergès au moment même où il est appelé par les socialistes à présider la séance de désignation du président du Sénat ! Cette attitude du "JIR" est un bel exemple de la solidarité de classe qui unit les adversaires du développement de La Réunion. Ce serait avec délectation que nous aurions aimé discuter des propositions du "JIR" pour sauver les abandonnés du système qui produit, ici, 60% de pauvres et d’abandonnés, mais pas en France. Vous retrouvez la même tendance chez des socialistes qui ont refusé l’union qui aurait pu obtenir 3 sièges de sénateurs et renforcer en conséquence le camp du changement. La réussite de ceux qui ont torpillé l’Alliance et son chef de file, c’est d’avoir renforcé l’UMP ! Elle est là, la solidarité de classe.

Politique à courte vue ? Non ! Solidarité de classe, jusqu’au bout ! Leur victoire, c’est la disparition de Paul Vergès, du PCR, de l’Alliance ! Ce n’est pas la disparition des inégalités et des injustices dans la société réunionnaise.

J.B.


Kanalreunion.com