Edito

Pour des médias solidaires des chômeurs

J.B. / 3 juin 2015

La DIECCTE a communiqué sur l’évolution des chômeurs inscrits à Pôle Emploi en fin avril 2015. Comme toujours, les commentaires sont allés bon train. Pour les observateurs les plus optimistes, le nombre stagne. Pour d’autres, la courbe ne change pas d’orientation.

Passées 24 heures, les médias ont déjà changé de sujet. Et, cette information qui pose la survie de 30% d’entre nous, est devenue obsolète. On passe à autre chose. Que faudrait-il de plus pour que cette situation devienne une préoccupation centrale des médias qui orientent l’opinion à coup de sondages sur les créatures médiatiques qu’ils ont eux-mêmes fabriquées ? D’ailleurs, au lendemain des incidents devant la préfecture où des journalistes ont été malmenés, un constat avait été fait qu’il fallait agir autrement.

S’il s’agit d’une question d’audience, ce n’est pas sûr que la vie quotidienne de Réunionnaises ou de Réunionnais subissant les conséquences du chômage intéresse moins l’opinion publique. Quand on dit que 87140 personnes sont inscrites depuis plus d’un an à Pôle Emploi, quelles réalités recouvrent ces références globales ? Osons une comparaison avec l’information concernant une attaque de requin. Durant plusieurs jours, l’opinion sera sous la pression des Unes qui ne manqueront jamais de traiter l’accident sous plusieurs angles. L’émotion sert de support pour alerter les décideurs au maximum.

Les statistiques qu’égrènent régulièrement la DIECCTE ou l’INSEE n’ont pas de sentiment. Les prochaines livraisons connaîtront le même sort. Ainsi va la vie dans ce Département qualifié par l’INSEE de “socialement hors normes”. Et si ce n’était pas seulement les normes sociales qui étaient dépassées ? A une semaine de l’arrivée du Chef du Gouvernement de la France, les médias ne peuvent pas seulement poser des questions. Il faut des contradicteurs. Pourquoi les journalistes ne se concertent pas pour agir de concert ? Question de montrer à celles et ceux qui souffrent qu’ils ne sont pas abandonnés par les professionnels de l’opinion.


Kanalreunion.com