Edito

Pour la dignité des médias réunionnais…

J.B. / 19 mai 2015

Nous avons connu ORTF, FR3, RFO, et maintenant Réunion 1ère. Nous avons connu l’époque où les gens allaient devant les Mairies et les annexes pour regarder la télé, et suivre le seul film du soir. Les images en noir et blanc sont passées ensuite à la couleur. Les programmes sont désormais permanents et nous avons aujourd’hui plusieurs chaînes. Le progrès technologique a été fulgurant. Un progrès au service de quelle cause ? Un progrès au service de l’ostracisme ?

À La Réunion, tout l’appareil médiatique est orienté pour maintenir la population dans l’ignorance, voire l’abrutir. Il n’y a aucun débat digne d’une société démocratique. En premier lieu, le PCR et son fondateur ont été privés d’antenne depuis longtemps. L’alternance politique à Paris n’a pratiquement rien changé. Les alertes du PCR comme ses analyses sont minimisées, quand ce n’est pas le boycott pur et simple. Sous des apparences d’ouverture, les médias sont de véritables machines à rabaisser les Réunionnais.

Illustration avec le cas de Paul Vergès. Il préside l’ONERC (Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique) depuis plus d’une douzaine d’années. Cette institution est la résultante de son travail au Sénat, qui avait conduit à faire du réchauffement climatique et ses conséquences une cause nationale (un vote acquis à l’unanimité !). En se dotant de cet observatoire, la France s’est donnée les moyens d’approfondissement de la connaissance. Ce fut une avancée considérable. En particulier, Paul Vergès a résolu l’équation de faire passer les connaissances, du stade de l’expertise technique à la décision politique. Nombre de propositions de l’ONERC ont servi de matrice aux mesures gouvernementales. Au-delà du travail parlementaire, il montre ainsi, en pratique, comment un élu réunionnais œuvre pour le bien de toute l’Humanité. Surtout, il fait la démonstration qu’un Réunionnais peut travailler avec tous les gouvernements.

A quelques mois de la tenue de la Conférence de Paris, au moment où le Président de la République fait le VRP pour assurer sa réussite, y aura-t-il au moins un media réunionnais pour interroger cet élu réunionnais sur son travail et sur les enjeux de la COP 21 ? Pour sauver l’honneur du métier, ils peuvent même organiser une initiative conjointe. La honte serait que les médias parisiens s’emparent du sujet à la place des Réunionnais. La dignité du Réunionnais, c’est que cette mission longue n’a rien à voir avec un strapontin gouvernemental, sorte de breloque qui hante les nuits de nombreux et nombreuses parlementaires des Outre-mer.


Kanalreunion.com