Edito

Pour Marine Le Pen, un Européen a plus de valeur qu’un autre être humain

J.B. / 2 décembre 2016

JPEG - 13.7 ko

Lors de sa visite à La Réunion, Marine Le Pen a indiqué vouloir réformer les lois régissant la nationalité française. Au sujet des citoyens ayant la double nationalité, l’extrême droite compte inscrire dans la loi une discrimination. Toutes les personnes ayant la double nationalité devront opter pour une seule, sauf dans le cas où la seconde nationalité concerne un État européen. Cette mesure est révélatrice d’un des concepts de l’extrême droite : remettre en cause l’égalité des citoyens devant la loi. En effet, si le parti de Marine Le Pen était un parti républicain, il s’inscrirait dans la devise de la République : Liberté, Egalité, Fraternité. Cela voudrait dire que soit aucun citoyen ne pourrait avoir une double nationalité, ou soit tous les citoyens auraient le droit à une double-nationalité.

Cette mesure souligne aussi que pour Marine Le Pen, un Européen a plus de valeur qu’un autre. Cette vision de la société renvoie à une période difficile de notre histoire, quand au nom de la supériorité de la civilisation européenne les pires crimes étaient commis, notamment l’esclavage et la colonisation. Si elle ne renie pas le statut d’être humain, une telle mesure se situe malgré tout dans la droite ligne de cette idéologie.

En clair, cela veut dire que les Réunionnais ayant une double nationalité franco-malgache, franco-mauricienne ou franco-comorienne devront choisir. Mais un Réunionnais ayant une double nationalité franco-espagnole ou franco-allemande la situation ne changera pas. Compte-tenu du traitement annoncé par l’extrême droite aux Réunionnais n’ayant pas la nationalité française, c’est un projet très dangereux. Car une personne qui abandonnerait la part française de sa nationalité n’aurait plus droit à rien et serait livrée à l’arbitraire.

On imagine aisément les drames que l’application d’une telle disposition pourrait provoquer à La Réunion. Des familles seraient déchirées, car un de ses membres serait confronté à un choix : perdre ses droits de citoyens ou renoncer définitivement à une part de son identité. Le projet de maintenir l’octroi de mer sauf pour les produits fabriqués en France montre que l’extrême droite veut ruiner les travailleurs réunionnais au profit du grand capital français. Celui de réforme du code de la nationalité confirme que Marine Le Pen estime qu’une civilisation vaut plus qu’une autre. Une fois de plus, les Réunionnais sont le contre-exemple vivant à l’idéologie que l’extrême droite veut propager.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • C’est qui est plus choquant, c’est de trouver des Réunionnais accueillir celle qui représente l’exclusion des droits pour toute une grande partie du peuple. A ajouter à "Un Européen a plus de valeur qu’un autre être humain", ce slogan de leur campagne qu’un Français "C’est Blanc, Catho" ! Et kom dit les gars, l’a pas dit blanc-cassé ou ceux qui se sentent blanc. Et cette réalité appliquée déjà là ou le FN ils ont pris les mairies, le repas des cantines scolaires, c’est porc ou crève. Il faut surtout se dire à ce sujet pour ce qui est du cochon cette restriction religieuse, Les Tamouls - 3000 ans, Les Juifs 1500 ans avant les Musulmans et autres ... En politique pour ceux-là,l’intérêt des DOM & TOM c’est que pour les élections présidentielles chaque voix compte pas les hommes et femmes et leur problèmes sociaux et autres. Pour conclure, désolant la faible mobilisation à manifester ou minimum montrer notre sentiment. Il y a quelques années sur les routes à coup de rouleau de peinture "RA6 DEHOHS" .

    Article
    Un message, un commentaire ?