Edito

Pour qui sonne l’or des déchets incinérés ?

J.B. / 28 juin 2014

A nouveau l’incinération des déchets est revenue sur le devant des médias. Or, d’importants débats avaient eu lieu dans le passé, dans le sud, où les collectivités ont fini par rejeter cette ineptie. Qu’importent les conséquences, il y a encore trop de têtus dans ce pays qui cherchent à empoisonner les vivants. Le pire, c’est quand les ignares font venir des personnes qui se qualifient d’experts pour justifier l’injustifiable. Qui peut croire que derrière toute cette agitation institutionnelle ne se trouvent pas en embuscade des lobbys d’intérêts qui ont déjà fait le sale boulot. Les élus ne sont plus alors que les agents ultimes de la chaîne de décisions irresponsables. Il n’y a qu’à faire la liste des promoteurs de ces systèmes obsolètes et coûteux pour en avoir une idée. L’élu(e) décide et la population trinque.

Tout est parti du Conseil Général, où l’élu en charge du Plan d’Elimination des Déchets pousse à cette solution. Bizarrement, Véolia et EDF sont très actifs sur le sujet. Or, le premier a poussé à des systèmes d’épuration d’eaux usées très coûteux et bancals, puisqu’ils ne résolvent rien. Ainsi à la sortie des stations de traitement, des millions de mètres cubes d’eau qualifiés « d’eau de baignade » sont rejetés en mer profonde par le biais d’un « émissaire » très cher. Les usagers paient, et les élus gaspillent l’argent dans ce genre de « solution » qui n’en est pas une. Les multinationales peuvent continuer à sévir et ne vont pas s’en priver tant qu’il y aura des élus complices.

Il y a aussi les boues produites par des systèmes technologiques arriérés. Des agents ont intoxiqué les élus qui, ne sachant pas quoi en faire, puisqu’il est interdit de les enfouir dans les Centre d’Enfouissement Technique (CET), ont accepté de financer un système de séchage en « galettes ». Ils sont très intéressés pour les brûler dans un incinérateur, tout en oubliant d’informer que dans ces matières se trouvent des concentrations de métaux lourds, très toxiques pour l’environnement si on les brule.

Le deuxième cité, EDF, attend avec impatience de pouvoir continuer à bâtir son monopole. Il vient de terminer la construction d’une énorme machine en baie de La Possession. Il s’apprête à acheter la production d’électricité à bas prix et consolider son monopole dans la production, comme dans la distribution. Dans un pays qui vise le développement durable, la livraison d’une usine qui fonctionne au fuel est une hérésie, en tout cas ses dirigeants se moquent des Réunionnais. Peut-être qu’avec l’intervention imprévue de Hulot, qui s’est exprimé contre l’incinérateur, les complices vont arrêter le processus de décision et cherchez d’autres voies. L’or des déchets incinérés rend dingue !

J.B.


Kanalreunion.com