Edito

Pourquoi la Marseillaise et le drapeau tricolore seront négligeables face aux APE

J.B. / 17 août 2015

Témoignages a publié un tableau de l’évolution des populations des pays voisins de La Réunion. C’est un document qui accable encore plus les fauteurs de troubles diplomatiques qui se sont révélés lors des JIOI. La pression démographique est essentielle pour comprendre l’évolution de notre voisinage et construire les relations normales, sur la base de principes et de respect, et donc bannir le passage en force.
En effet, en 1950, la France colonise encore Madagascar et les Comores. La Réunion venait d’obtenir le statut de Département en 46. Les Seychelles et Maurice sont sous dépendance des Anglais. Il ressort que Madagascar comptait 4 millions d’habitants, Maurice 493 000, La Réunion 248 000 et les Comores 171 400, les Seychelles 36 300 et Mayotte 15 000. Depuis, un nouveau monde est né, avec des Etats indépendants.
Nous sommes en 2015. En 65 ans, Madagascar est devenu une puissance régionale avec 24 millions ; la projection, en 2050, prévoit 55 millions, c’est à dire un doublement en 35 ans seulement ! Les Comores connaitront le même niveau de développement. Leur population qui compte 788 474 âmes, en 2015, en aura 1,5 million en 2050. Pendant ce temps, La Réunion passera de 861 000 à 988 540, soit une progression de 15% à peine. Et Mayotte, qui compte actuellement 240 000 habitants, frôlera les 500 000, en 2050.
35 ans, c’est la durée de 4 mandats de maires. Comment, en si peu de temps, Mayotte va-t-elle définir son avenir dans le cadre des Accords de Partenariats Economique quand le plus proche voisin est 3 fois plus peuplé et un autre 100 fois plus ? Toutes proportions gardées, la même question concerne La Réunion, en y ajoutant le flux migratoire d’origine mahoraise.

Or, au sommet de la COI qui s’est tenu le 23 aout à Moroni, les Comores, Madagascar, Maurice et les Seychelles ont demandé d’accélérer la signature définitive des Accords de libre échange avec l’Union Européenne. Avant 2 ans, ce sera réglé. Dès lors, un autre monde sera né dans lequel nous sommes directement impliqués, sans avoir été associés. Ceux et celles qui se drapent aux couleurs françaises pour exalter le vieux monde tomberont de haut car l’Etat français n’a plus qu’un rôle “d’observateur”, c’est à dire sans voix délibérative. C’est la délégation de l’Union européenne représentant les intérêts de 28 Etats membres qui est désormais maîtresse du jeu.


Kanalreunion.com