Edito

Pourquoi les Présidents de grandes nations démocratiques ont-ils besoin de mentir ?

J.B. / 25 août 2014

La France et les Etats Unis sont deux pays qui vantent leur régime politique reposant sur ce qu’ils appellent « la démocratie ». Non seulement, ils s’en vantent mais ils affirment que d’autres expériences sont contraires aux « droits de l’Homme ». Cela leur suffit pour fomenter des conflits jusqu’à renverser ces régimes, accusés pour l’occasion de « dictature ». Pour arriver à leurs fins, leurs dirigeants disposent de moyens médiatiques, autrement plus redoutables que les armes conventionnelles.

Les Etats Unis ont envahi l’Irak, puis, après une décennie d’une tuerie sans borne, ils se sont retirés, en passant au préalable, avec leurs amis djiadistes, un contrat sur la tête du président de la Syrie. Pour arriver à leur but, les Etats Unis ont pu obtenir le soutien de la France alors que cette dernière était contre l’invasion de l’Irak. François Hollande vient de révéler que la France a fourni des armes à l’opposition à Assad ! Le résultat du « travail » de ces grands démocrates se monte déjà à 191.000 morts en Syrie.

Mais ils n’arrivent pas à bout de la résistance de la Syrie. Les Djadistes se sentent trahis par l’Occident et envahissent le Nord de l’Irak où ils installent un pouvoir qu’ils avaient du mal à obtenir en Syrie. Le monde découvre avec stupeur les qualités « démocratiques » de ces amis idélogiques et militaires des Etats Unis et de la France, entre autres. Ils ont eu beaucoup d’argent. Ils sont financés par les monarchies du Golfe qui regorgent de pétrodollars. Encore des exemples « démocratiques » des Etats Unis et de la France. La décapitation médiatique d’un prisonnier sonne la défaite et les errances des dirigeants politiques de l’Occident.

La France s’est félicitée d’avoir envahi la Libye et bombardée le pays, en dépit des résolutions de l’ONU. Le résultat aujourd’hui : devant la recrudescence des conflits entre factions locales, la France et les Etats Unis ont fui le théâtre des opérations en Libye et appelé leur ressortissants à quitter le pays ! Quelle honte pour ces « tigres en papiers ». La plus cruelle des désillusions, c’est l’annonce par Boko-Haram de la création d’un Califat au nord du Nigéria après celui de l’EIL à cheval sur l’Irak et la Syrie.

Les médias qui ont soutenu toutes les initiatives des Etats Unis et la France, entre autres, font la surenchère médiatique pour exposer la cruauté de leurs amis « démocrates ». Quand vont-ils se retourner contre leurs commanditaires ? Pourquoi les Présidents de grandes nations démocratiques ont-ils besoin de mentir ?

J.B.


Kanalreunion.com