Edito

Pourquoi nier la réalité ?

J.B. / 25 avril 2012

La campagne du second tour a démarré sur les chapeaux de roues. Le Parti communiste réunionnais accentue les efforts qui ont permis à François Hollande d’être majoritaire dès le premier tour à La Réunion. Près de 200.000 Réunionnais se sont prononcés pour le candidat du changement, c’est la conséquence d’une spécificité de cette élection : François Hollande a noué un contrat avec la population, il s’est prononcé publiquement par écrit et devant la population pour un plan de développement de La Réunion.

Le Parti communiste réunionnais a placé cette campagne présidentielle sous le signe de la responsabilité. Depuis le début, le cœur de son action, ce sont les propositions qui répondent aux préoccupations de la population de La Réunion. C’est pour faire avancer ces propositions que le PCR a accepté de participer aux Forums des idées des Outre-mer organisé par le PS. C’est dans cette même optique que le PCR a décidé de participer aux Primaires citoyennes, suite à la sollicitation de François Hollande. Dans un courrier adressé à Paul Vergès, François Hollande annonçait un changement dans les relations avec La Réunion « j’entends conduire cette nouvelle politique en renforçant le dialogue et l’écoute avec les élus locaux et les collectivités locales et territoriales, car rien ne se décidera plus de manière unilatérale. C’est pourquoi je souhaite, dès que ce sera possible, que nous puissions nous rencontrer pour décider ensemble de ces grandes priorités ».
Sur cette base, le PCR a décidé de participer aux Primaires citoyennes, et c’est son candidat, François Hollande, qui est arrivé en tête et largement.

Le 19 février, la conférence extraordinaire du PCR adopte les propositions du parti qui sont transmises aux candidats des forces de progrès à la présidentielle. En fonction des réponses reçues, le PCR décide de s’impliquer loyalement dans la campagne de François Hollande pour qu’il batte Sarkozy.
Cet engagement du PCR s’est traduit dans ses meetings et ses actions militantes qui ont permis au candidat de dépasser la majorité absolue à La Réunion. La campagne du PCR a permis d’expliquer au peuple l’importance de ce vote, car pour la première fois celui qui pourra être le prochain président de la République s’est engagé sur un contrat avec la population.

Ces faits sont connus de tous. Mais force est de constater qu’il existe à La Réunion une volonté de vouloir réduire la politique dans l’île à la reproduction de ce qui se passe en France. Nouvelle illustration ce soir avec la présence de l’UMP et du PS sur le plateau de Réunion Première pour un des débats du second tour. Cette bipolarisation ne correspond pas à la réalité du pays. Elle a une conséquence : l’acteur principal du score de François Hollande ne sera pas présent. Est-ce vouloir faire comme si le PCR n’existait pas ? À la différence des deux partis qui sont invités ce soir, le PCR est le seul parti réunionnais, est-ce le début de l’explication ?
Ceci n’empêchera pas la population de montrer une nouvelle fois son adhésion aux propositions du PCR, pour un plan de développement durable qui aura d’autant plus de chances de s’appliquer rapidement que le score de François Hollande sera élevé.

J.B.


Kanalreunion.com