Edito

Priorité à l’emploi pour tous les Réunionnais

LB / 17 juillet 2010

Hier matin, nos amis de Kanal Océan Indien ont donné aux auditeurs de l’émission “Alon Kozé” de nombreuses informations sur les graves problèmes sociaux qui frappent une grande partie de la population à La Réunion et dans le monde. Ces problèmes sont d’ailleurs souvent liés les uns aux autres et ils sont dus surtout aux choix de responsables politiques, dont l’idéologie dominante est la priorité au profit pour les plus riches.
Le résultat de cette politique est illustré par un article publié par l’ONU le 14 juillet et qui attire l’attention sur un nouveau rapport de l’Organisation internationale du travail, selon lequel « la crise économique mondiale a entraîné une hausse alarmante du chômage des jeunes dans le monde. Depuis l’automne 2008, le taux de chômage des 14-25 ans a ainsi augmenté de plus de 7%, la hausse la plus brutale jamais enregistrée sur une période aussi courte ».

Ces jeunes « ont été frappés de manière disproportionnée par la crise. Le taux de chômage moyen de cette catégorie dépasse les 21% (…) et leur nombre atteint maintenant près de trois fois le niveau moyen observé chez les adultes de 25 ans et plus », note ce rapport, qui ajoute : « Avec des conditions qui continuent de se dégrader sur le marché du travail, le chômage de longue durée des jeunes a déjà commencé à augmenter dans presque tous les pays » et « l’impact du chômage de longue durée sur la jeunesse peut être dévastateur et durable ».
Autre citation : « Plus les jeunes sont coupés longtemps du marché du travail, plus il est difficile et coûteux pour eux de retourner ensuite vers des emplois productifs. Le chômage des jeunes augmente également les risques de comportements antisociaux comme la délinquance juvénile », souligne le rapport.

« Il y a fort à craindre que, si l’on ne fait rien, la situation des jeunes va devenir intenable, menaçant la cohésion sociale », s’inquiète le directeur de l’Institut international d’études sociales qui a codirigé la rédaction du rapport avec un économiste au Bureau international du travail. « Les partenaires sociaux ont un rôle clé à jouer pour relever les défis que rencontrent les jeunes et pour créer un environnement durable où les jeunes peuvent mettre leur potentiel de développement au service de leur bien-être individuel et de l’intérêt général », a-t-il conclu.
Cette analyse au niveau international conforte le combat de la jeunesse réunionnaise, qui est frappée encore deux fois plus par le chômage que la moyenne mondiale. Et plus que jamais il faut l’union dans la lutte pour une politique ayant comme priorité l’emploi pour tous les Réunionnais.

L. B.


Kanalreunion.com