Edito

PS au pied du mur en France

J.B. / 24 mars 2015

En France, les résultats du premier tour des élections départementales n’ont pas été les mêmes que ceux des sondages. Tout d’abord, l’abstention n’a pas battu un nouveau record. Le taux de participation à ses premières départementales était même supérieur à celui des dernières cantonales.
Ensuite, l’extrême droite n’est pas arrivée en tête. C’est l’UMP et ses alliés qui a obtenu le plus de suffrages, devant l’extrême droite, puis arrive en troisième position le PS et ses plus proches alliés, dont le Parti radical de gauche encore au gouvernement. En pourcentage, le PS a dépassé 21%, il est à 9 points de l’UMP.

Il est clair que le PS va perdre la direction de nombreux départements. Mais il cherche à limiter les dégâts. En consultant les résultats du ministère de l’Intérieur, il est possible de constater qu’en additionnant les pourcentages du PS, du PRG, du Front de gauche et des écologistes, ce total correspond à celui de la coalition UMP-UDI-Centre. Cette base peut permettre au parti du gouvernement de nourrir quelques espoirs. Mais si regroupement il y a, il ne pourra se faire dans les conditions actuelles.

Depuis 2012, la majorité gouvernementale n’a cessé de se réduire. C’est la conséquence de la politique menée par le gouvernement. Les communistes ont été les premiers à refuser de cautionner l’austérité. L’application du Pacte de responsabilité a eu ensuite des effets au sein de la composition du gouvernement, et dans le PS. Les Verts ont choisi de ne plus participer au gouvernement, tandis qu’à l’Assemblée nationale s’est développé un courant du PS hostile à l’austérité. Néanmoins, ces frondeurs ont choisi de soutenir la confiance au gouvernement lors du dernier vote de ce type.
Le Parti radical de gauche est donc le dernier parti autre que le PS à être dans le gouvernement.
Mais pour espérer attirer les anciens membres de la Gauche plurielle, le PS sera contraint de changer sa politique. Il doit donc faire des gestes concrets pour prouver qu’il est prêt à être un partenaire pour ses anciens alliés. Jusqu’où sera-t-il prêt à aller ?


Kanalreunion.com