Edito

Qu’on se débarrasse de lui, et vite !

J.B. / 27 août 2011

Il était ministre de l’intérieur et il voulait nettoyer les banlieues françaises à coups de « Kärcher » afin d’en finir avec des « voyous ». Il promettait aux Français du bonheur, que du bonheur, s’il devenait président de la République. Les slogans prônaient « travailler plus pour gagner plus », « je serais le président du pouvoir d’achat », etc.

Les 2 premières années de son mandat, le déficit public est passé de 50 à 150 milliards. Il a creusé un énorme trou de 100 milliards dans les finances de l’Etat. Il peut se vanter : aucun autre président n’a réussi une telle prouesse avant lui ! Ne parlons pas d’un simple « voyou » de banlieue. En ce temps-là, François Fillon, Premier ministre déclarait : « je suis à la tête d’un Etat en faillite ». N’empêche, son président distribue 14 milliards de cadeaux fiscaux aux plus riches, il lance la France dans des dépenses de guerres, il s’achète un avion pour 350 millions, etc. Il croît qu’il a raison d’agir ainsi.

Mais, la Cour des Comptes est formelle : le déficit constaté est pour l’essentiel le résultat des décisions politiques de l’actuelle mandature. Furieux, il décide d’agir avec une violence sociale inouïe. Depuis 2 ans, il soumet la France et les Français à une cure d’austérité sévère. Il veut récupérer 100 milliards en 3 ans. Alors, il coupe dans les dépenses publiques. En clair, il appauvrit les Français et les Collectivités. Malgré cela, le miracle escompté n’est pas au rendez-vous : les objectifs du plan ne sont pas atteints ! Le déficit continue : 3 milliards, l’année dernière, 12 milliards cette année.

Qu’importe ! Si les réductions prévues sont insuffisantes, les masses populaires vont encore payer. C’est sur elles qu’il fait peser l’essentiel de la charge. À titre de comparaison : la contribution des riches sur les prochains 12 milliards annoncés se monte à 200 millions seulement ! Cela représente moins que le prix de l’avion que le Président s’est offert ! Dans les banlieues comme dans toutes les villes, ça va saigner ! Toutes les couches sociales sont touchées.

Voilà l’homme qui voulait débarrasser la France des voyous. Les électrices et les électeurs savent maintenant qu’il faut se débarrasser de ce Président. Au plus tard dans 8 mois.

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • quel plaisir de lire cet édito. Espérons les Français lucides pour dégager ce dangereux incapable. Sachons pour notre part les éclairer et dynamiser notre campagne. Au remue-méninges de Grenoble, le Parti de Gauche s’y emploie. Et même si pas tout est abouti dans la tête d’une grande majorité de participant, tout dans la ligne est acquis pour garantir une mobilisation capable d’amener le grand retournement. "D’un retournement, l’autre" (éd. Seuil), tel est d’ailleurs le titre de la pièce de Frédérique Lordon prémonitoirement présentée aux militants en clôture de cette première journée. Car du côté de la Rochelle, le bal des égos pousse les candidats aux primaires aux surenchères pour convaincre leurs électeurs de qui est le plus à même d’assurer l’austérité et la servile soumission des peuples aux marchés. Absolument pas notre approche.
    Jean-Hugues Savigny

    Article
    Un message, un commentaire ?






    • oui, le seul parti de gauche c’est celui dirigé par Mélenchon , c’est le seul parti à combatre sérieusement sarkozy, malheureusement tous les médias n’en parlent presque pas, ou le rédiculise, les Français ne sont pas informé sur son programme, si c’était le cas la donne changerai en 2012, mais c’est le PS qui est mis en avant, car les moyens "d’information" savent trés bien que si celui-ci arrive au pouvoir en 2012 il n’y aura pas beaucoup de changement ! et que cella sera encore les pauvres qui devront mettre la main à la poche ! la preuve est facile à voir, si DSK avait été élu président quelle politique aurait-il fait ? celle du FMI et nous avons vu les résultats pour les peuples de gréce, du portugal, de l’espagne, de l’irlande : plans d’austérités draconiens pour ces peuples et pas toucher aux grandes fortunes et aux banques responsables du désastre économique européens ! alors faire confiance au PS pour changer ? je n’y crois pas malheureusement, ce parti nous a toujours trahi ! c’est pas maintenant qu’il va changer !

      Article
      Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com