Edito

Quand Cuba s’éveille au tourisme… c’est fulgurant

J.B. / 3 février 2016

La visite du Président cubain à Paris aura un impact indéniable sur le secteur du tourisme cubain qui est déjà la première source de rentrée de devises. Ca part très vite. Et, cela donne à réfléchir à La Réunion.

Selon les données de l’ONEI, l’office de statistiques, en 2015, Cuba a accueilli 3 524 779 touristes alors que le pays est encore soumis à l’embargo et au blocus américain. Le plus gros émetteur est le Canada avec 1 300 000 arrivées. La France est 4e mais avec une augmentation de 33 % en un an. Entre ces 2 pays, il y a l’Allemagne et l’Angleterre. L’apport de l’ancien colonisateur, l’Espagne, est encore faible avec 107 000, mais la progression se monte à 39 %. Le potentiel de croissance réside dans le fait que Cuba baigne dans une région qui accueille 28 millions de visiteurs étrangers dont la moitié est fournie par un seul pays, les États Unis. Le jour où le blocus sera levé et que les Américains pourront enfin vivre libres, Cuba va récupérer une bonne partie de ce marché qui lui fait défaut.

Pour accompagner ce développement fulgurant, le gouvernement cubain a consenti de gros efforts en infrastructures et équipements d’accueil. Ainsi, le parc hôtelier dispose de 63 000 chambres, en majorité au standard supérieur, de 4 et 5 étoiles. L’objectif est d’atteindre 85 000 chambres dans 5 ans. Des appels ont été lancés aux investissements privés et à l’amélioration de la qualité de service. A ce sujet, la formation d’un personnel adapté et de qualité a été identifiée comme un immense défi. Depuis une vingtaine d’années, 700 000 spécialistes ont été formées pour être à la hauteur d’un label « destination touristique ». Il a fallu construire toute la filière, y compris la restauration, le transport et l’artisanat. Mais Cuba est aussi connu pour ses spiritueux, cigares et médicaments, sans oublier la musique. Les Cubains sont très joyeux.

Les Réunionnais qui y sont déjà allés peuvent vous en dire davantage. Souhaitons seulement que les autorités réunionnaises concernées puissent rapidement nouer des partenariats avec ce pays qui émerge pour tirer profit de son expérience.

J.B.


Kanalreunion.com