Edito

Quand le "JIR" conseille les communistes de changer en profondeur...

J.B. / 22 mars 2013

Mardi soir, le PCR a convié le public à une Conférence sur la loi du 19 mars 1946 et sa place dans le continium historique de La Réunion. Trois importantes communications ont permis d’ouvrir des débats, toujours trop peu nombreux, compte tenu de l’horaire. Notons entre autres, la contribution d’un témoin privilégié et contemporain, Paul Vergès.

Nous entendons de plus en plus de personnes dire que « le cadre actuel a atteint ses limites » et qu’il faut un autre cadre capable de faire face aux problèmes actuels. La conférence de mardi dernier tombait à point nommé. Ceux qui sont venus doivent être remerciés d’avoir donné l’occasion à des jeunes Réunionnais, cadres du PCR, d’exposer leur travail de recherche et affronter un public avisé.

Ceux qui ne sont pas venus auraient pu se saisir du 67e anniversaire de la cette loi pour livrer leur analyse, toute chose utile en cette période de trouble idéologique chronique où les partis politiques volent en éclat, soumis aux tensions contradictoires internes. Hélas ! Il n’y a pas eu grand chose de ce côté-là qui aurait pu nourrir l’espoir des personnes qui souffrent ou qui s’inquiètent de l’avenir.

En réalité, il est difficile de déplacer les œillères qui encombrent le champs de vision de nos adversaires quand durant des dizaines d’années l’objectif était de dénigrer les positions du PCR au lieu de s’attaquer aux vrais problèmes de société. Et, cela continue. Dimanche dernier Réunion Première termine un reportage sur le pique-nique de la section de Saint Paul par la remarque suivante « la vengeance est un plat qui se mange froid » . Remarque inutile et totalement déplacée. Le journaliste du "Quotidien" a trouvé que ce pique-nique est une réaction à l’assemblée du PLR, tenue 2 jours avant. Pourtant, un camarade lui avait fait remarquer que malgré tout le mérite qu’il peut attribuer au PCR Saint-Paulois, on ne se lance pas dans une telle entreprise en 24heures ! Allez savoir pourquoi il écrit ces inepties...

Dans les circonstances actuelles, personne n’échappera à ses responsabilités, surtout pas les journalistes et les médias dont les écrits restent. A "Témoignages", nous avons le privilège de connaître le "JIR" plus que beaucoup de ses journalistes actuels. Quand le "JIR" écrit : « l’Autonomie ne fait plus peur » , cela montre la justesse des positions du PCR que le "JIR" s’est évertué à dénigrer durant un demi siècle. Nous avons le triomphe modeste. Quand, le même journal demande à Yvan Dejean si « le PCR ne risque-t-il pas tomber dans le piège d’une reconstruction de façade, sans changement en profondeur ? » , on se dit-là : quelle prétention ! D’un côté, on reconnaît notre victoire idéologique totale sur tous les autres partis politiques, d’un autre côté, on nous demande de « changer en profondeur » ...Venant du "JIR", au lendemain du 19 mars, c’est un conseil un peu suspect...

J.B.


Kanalreunion.com