Edito

« Quand les gens ne sont pas comptés, ils sont exclus »

Témoignages.re / 13 avril 2016

Dans chacune de ses conférences de presse, Paul Vergès insiste sur l’importance de la démographie, une base essentielle de toute politique. Cette préoccupation est partagée au plus haut niveau. En témoigne cette information publiée par l’Organisation des Nations-Unies :

« Lors d’une réunion organisée au siège de l’ONU, à New York, le Secrétaire général de l’Organisation, Ban Ki-moon, a appelé lundi à renforcer les données statistiques existantes sur les populations, afin de mieux évaluer les progrès de mise en œuvre du développement durable.

« Nous comprenons tous que les gens ne doivent jamais être réduits à de simples chiffres. Parallèlement, les statistiques sont essentielles pour le suivi des progrès, car quand les gens ne sont pas comptés, ils sont exclus », a déclaré M. Ban lors de la réunion d’ouverture de la 49ème session de la Commission de la population et du développement.

Créée en 1994 par l’Assemblée générale de l’ONU, cette Commission est chargée du suivi de la mise en œuvre du Programme d’action adopté la même année au Caire, en Egypte, à la Conférence internationale sur la population et le développement, qui a souligné le lien inextricable entre ces deux éléments.

« C’est la raison pour laquelle je me réjouis que vous mettiez l’accent [lors de cette session] sur le renforcement de notre base de données démographiques dans le cadre des efforts pour atteindre les objectifs de développement durable », a salué le chef de l’ONU, en référence aux 17 objectifs énoncés dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté par les Etats membres de l’Organisation en septembre 2015.

« Les gouvernements devront recueillir des données de recensement et les utiliser pour comprendre le changement démographique. Cela vous aidera à développer des plans efficaces », a poursuivi M. Ban, insistant notamment sur le fait que chaque naissance et chaque décès doit être enregistré.

« Tous les pays devraient disposer d’archives de ces documents et garantir les droits à la citoyenneté et à l’identité de tous », a-t-il dit. »

Un des objectifs est donc de ne laisser personne à l’écart. Cela permet de prendre en compte toutes les composantes de la population, y compris les plus pauvres. Ce qui est très important dans des pays où les taux de pauvreté sont importants, comme c’est le cas à La Réunion. Dommage que dans notre île, rares soient les responsables politiques à s’intéresser à cette question. La démographie est en effet un outil indispensable à la connaissance de la population, et aux prises de décision qui engagent l’avenir.

J.B.


Kanalreunion.com