Edito

Que deviendra le secteur productif à La Réunion ?

Témoignages.re / 20 juillet 2017

JPEG - 13.7 ko

La lecture de plusieurs périodiques appartenant à des Réunionnais et diffusés à La Réunion fait apparaître la mention suivante : « imprimé à Maurice ». S’ils impriment leurs journaux à Maurice, ces patrons de presse y trouvent sans doute leur compte. Le coût d’impression, de transport de Maurice à La Réunion par avion et d’importation dans notre île est donc pour eux moins cher que le coût d’impression à La Réunion. Avec l’intégration à la France, cet écart ne pourra qu’augmenter.

En effet, l’accord de partenariat économique discuté au nom de la France par l’Union européenne avec les pays voisins prévoit la disparition de toutes les taxes pour tout ce qui sera produit dans la région et importé à La Réunion. La concurrence des imprimeurs mauriciens est un des faits qui annoncent la catastrophe qui s’annonce et touchera tous les secteurs.

Il suffit en effet de se rendre dans une grande surface pour observer ceci. Un kilo de sucre importé de France est vendu 1,20 euro, tandis que le sucre produit à La Réunion est affiché à 1,30 euros le kilo. Pourtant, le sucre vient d’Europe et intègre donc dans son prix celui du transport ainsi que l’octroi de mer. Malgré cela, il est moins cher que le produit réunionnais. Cette différence vient d’un coût de production nettement inférieur.

Or nos voisins produisent également du sucre, et à un coût de production encore plus faible qu’en France. Il suffit donc que saute une dernière barrière pour que le sucre produit à Maurice vienne concurrencer le sucre réunionnais à La Réunion. Et là, les conséquences seront bien différentes, car ce sera du sucre de canne, pas du sucre blanc de betterave, avec donc la même présentation.

Ceci rappelle qu’à cause de l’intégration de La Réunion à la France, le secteur productif réunionnais est en grand danger.

J.B.


Kanalreunion.com