Edito

« Que La Réunion parle d’une même voix »

LB / 3 février 2010

Le débat électoral de lundi soir sur Télé-Réunion dans le cadre de "Zot Mag" a conforté l’opinion croissante des Réunionnais selon laquelle il est indispensable d’en finir avec la façon de faire de la politique qui a fait perdre de nombreuses années au développement durable du pays, au détriment des plus pauvres avant tout. Cette orientation politique consiste à ne pas avoir une vision réunionnaise de nos problèmes et de leurs solutions, mais à privilégier les règlements de compte politiciens, les intérêts de classe et les ambitions personnelles en attaquant les autres sans s’occuper de la population en souffrance.
Le sénateur coffre-fort, dégagé de la mairie de Saint-André par la population, incarne ce comportement politique de plus en plus rejeté par les Réunionnais car ils voient à quel point cela provoque des dégâts et fait perdre du temps à la solution des problèmes. Et le maire du Tampon, qui a choisi la même voie, n’a aucun avenir politique s’il continue dans cette direction comme il a commencé.

Face au sectarisme du « bluff » virapoulléen, que les Réunionnais rejettent de plus en plus, Élie Hoarau a plus que jamais incarné le chemin de l’avenir sur lequel le P.C.R. se bat depuis 50 ans avec Paul Vergès. Une voie que ne cesse d’enrichir l’Alliance en cultivant sans cesse l’union des Réunionnais pour traiter à la fois les problèmes d’urgence et ceux des décennies à venir.
En effet, le rassemblement des Réunionnais au sein du P.C.R. et avec l’Alliance est avant tout basé sur des principes comme le refus de faire de la politique pour des intérêts personnels et l’ouverture aux autres sur la base de projets d’intérêt général. C’est parce que ces forces démocratiques et progressistes appliquent ces valeurs le mieux possible — jusqu’à se remettre en question parfois — que la population leur fait de plus en plus confiance.

La démonstration a été faite lundi soir devant tous les Réunionnais ayant suivi cette émission, que le discours démagogique, insulteur et vantard des politiciens ultras n’ouvre aucune perspective pour l’avenir. Et qu’il est temps de tourner cette page désastreuse de notre Histoire.
Plus nous continuerons à réaliser les projets de l’Alliance pour un développement exemplaire de La Réunion en respectant ses principes, eh bien plus nous combattrons la pauvreté et plus nous serons fiers d’être Réunionnais. Pour atteindre cet objectif, la priorité lors des élections du 14 mars est de faire en sorte, comme l’a rappelé Élie Hoarau, « que se renforce le partenariat entre toutes les collectivités pour que La Réunion parle d’une même voix ».

L. B.


Kanalreunion.com