Edito

Quel est le niveau de la liberté de la presse en France ?

J.B. / 15 décembre 2014

Samedi, un avion de ligne et un appareil militaire russe volaient dans les mêmes parages. Aussitôt, des dépêches ont dénoncé un « crash évité de justesse » à cause de l’attitude des Russes : « un avion militaire russe a failli percuter un avion de ligne ». Pourtant, dans un article titré de la sorte paru dans « la Tribune », il est écrit une toute autre réalité :

Tout d’abord, la compagnie aérienne, Cimber, précise ceci :
« Dans ce cas particulier, aucune règle de sécurité n’a été violée. SAS tient à souligner que personne n’a couru de danger. Le pilote et le contrôle aérien ont toujours eu le contrôle de la situation ». De plus, les deux avions étaient toujours séparés d’une distance d’au moins 900 mètres

Quant à la version de l’armée russe, elle est la suivante :
« Le vol (de l’avion militaire russe) a strictement respecté les règles internationales (…) et l’appareil est resté à une distance de sécurité des avions civils »

C’est l’armée suédoise qui a annoncé la nouvelle, d’après « La Tribune », elle dit aussi que : « l’avion russe n’a en fait pas violé l’espace aérien suédois, selon le ministre de la Défense de Suède, Peter Hultqvist, cité par l’agence suédoise TT ».
Ce qui est reproché à l’avion russe, c’était de voler sans avoir de transpondeur activé.

Les faits se sont déroulés au décollage de l’aéroport de Copenhague. L’aérodrome est dans une zone constituant le seul débouché pour sortir de la mer Baltique.

Les faits rapportés ne décrivent pas une collision évitée de justesse. Pour tous les protagonistes de l’affaire, tout s’est déroulé dans les règles et tout est resté sous contrôle. Cela signifie que la sécurité a toujours été garantie.
C’est pourquoi le titre choisi démontre bien un parti pris : faire passer les Russes pour des agresseurs. Cette thèse est défendue depuis des mois par les dirigeants de l’OTAN. La voir reprise dans le titre d’un article qui démontre pourtant le contraire amène à se poser une question : quel est le niveau de la liberté de la presse en France ?


Kanalreunion.com