Edito

Quel "nouveau contrat social" pour "vivre ensemble à La Réunion" ?

LB / 24 octobre 2009

"Témoignages" a déjà souligné hier l’importance de ce qui s’est passé jeudi au Port, à l’assemblée générale de l’Association pour le développement industriel de La Réunion (ADIR). Notre journal revient aujourd’hui sur cet événement consacré notamment à un débat entre des représentants du monde économique, syndical et politique sur le thème : "Vivre ensemble à La Réunion", afin d’en tirer quelques enseignements.
En effet, la question de la cohésion sociale réunionnaise est à la fois capitale et très complexe à résoudre, notamment en raison du système socio-économique et politico-médiatique injuste qui détermine nos existences individuelles et collectives. Mais les différents intervenants au débat ont tracé des pistes qui méritent réflexion.

Ainsi, le secrétaire général de la CGTR, Ivan Hoareau, a eu le soutien d’un "expert en gestion des transitions" ayant souligné la nécessité d’« être correct sur la rémunération ». Et le président de l’ADIR, Maurice Cérisola, a déclaré hier à un confrère que « le social et l’économique ne peuvent que travailler de paire pour le développement de l’île ».
Paul Vergès, évoquant la gravité de la crise, a lancé un appel à tous les responsables réunionnais à « accélérer les procédures pour répondre aux attentes des entreprises et des travailleurs ». Le président de la Région a aussi rappelé que « nous ne nous en sortirons qu’ensemble ».

Cela signifie que nous devons nous entendre en tant que Réunionnais sur des objectifs communs, tels que l’autosuffisance alimentaire, l’autonomie énergétique, une politique multimodale des déplacements, un emploi, un logement et une formation pour tous etc. Nous devons aussi décider ensemble démocratiquement, ici même, en partenariat avec Paris, comment atteindre ces objectifs.
Ce vivre ensemble a donc un contenu social, avec un partage équitable des revenus et le respect de tous les droits humains, mais aussi un contenu régional car tous les peuples de la zone doivent travailler ensemble au lieu de se tirer dessus par le biais des APE (Accords de partenariat économique). On retrouve dans ces pistes les propositions publiées en 2009 par le PCR « pour un nouveau contrat social ».

L. B.


Kanalreunion.com