Edito

Quel sens donner à la Fête des Mères ?

LB / 26 mai 2010

C’est une bonne idée de consacrer au moins une journée par an pour penser à la personne qui nous a porté près de son cœur pendant plusieurs mois avant de nous donner le jour. Dans le même esprit nous pensons non seulement aux mamans qui nous ont transmis la vie mais aussi à celles qui nous ont adopté et donné une existence d’amour.
Voilà pourquoi nous aimons toutes et tous célébrer la Fête des Mères, nous retrouver en famille à cette occasion et exprimer un message de tendresse et de reconnaissance à l’une des personnes auxquelles nous devons souvent le plus. C’est pourquoi aussi “Témoignages” s’associe à cette célébration traditionnelle qui peut aider à renforcer les liens familiaux, et notre journal adresse ses salutations fraternelles à toutes les mamans de La Réunion et du monde.

Mais lorsqu’on entend et que l’on voit comment la plupart des médias nous parlent de cette journée de dimanche prochain en l’inondant de publicités, il y a de quoi se poser des questions :

- au-delà des belles proclamations, quel contenu réel le monde économique qui finance les journaux, radios et télévisions, veut-il donner à la Fête des Mères ?

- le but principal n’est-il pas d’en faire une fête commerciale et d’accumuler des profits en vendant le maximum de cadeaux, souvent inutiles ?

- l’objectif est-il avant tout de saisir cette occasion, comme bien d’autres fêtes traditionnelles, pour pousser les citoyens à la surconsommation et au gaspillage ou bien de renforcer le lien social et la solidarité familiale ?

- pourquoi cette instrumentalisation des mères, considérées comme tout juste bonnes à recevoir du linge, des bijoux, des appareils ménagers et autres objets réduisant l’identité féminine ?

Dans notre société réunionnaise, est-ce que les droits et la dignité des femmes — en particulier ceux des mamans — sont vraiment respectés ? Il suffit de voir le taux de chômage féminin, les inégalités salariales entre hommes et femmes, les violences et autres formes de mépris infligées aux femmes, le non-respect de la parité dans l’encadrement économique, administratif et dans le monde politique…
Combien de mères de famille ont un ou deux enfants — voire plus — privés du droit à l’emploi dans leur pays, alors qu’il y a largement assez d’argent à La Réunion pour donner un travail avec un revenu décent à tous les Réunionnais ? Combien de mamans, dans cette société coupée en deux mondes, sont obligées de vivre dans des logements insalubres et sans savoir comment elles vont finir leur mois ?
Voilà pourquoi nous fêterons vraiment les mamans lorsque nous aurons réellement lutté pour le respect que nous leur devons. C’est le sens que nous voulons donner à la Fête des Mères.

L. B.