Edito

Quelles leçons ont tiré le Directeur d’EDF et le Président du SIDELEC du passage de Bejisa ?

Témoignages.re / 13 janvier 2014

Le passage du cyclone Besija a révélé plusieurs carences dont la plus importante : celle d’EDF. Les Réunionnais ont l’habitude des cyclones. C’est la première fois qu’il y a une telle disproportion entre la faiblesse du météore et les conséquences électriques. Le chiffre de plus de 170.000 foyers privés d’électricité a été publié. Déjà, les jours précédents, toute La Réunion était en panne en raison d’une ligne à haute tension foudroyée. Le cyclone n’était pas encore là. Comment les Réunionnais et les entreprises peuvent-ils se satisfaire des seuls propos du Directeur d’EDF, qui n’avait pas cessé d’égrener le nombre de foyers en difficulté ?

En effet, peut-il évaluer l’impact économique dû à ses carences ? Peut-il estimer la quantité de nourriture jetée à la poubelle par les particuliers et les entreprises ? Les médias devraient donner la parole plus souvent aux victimes pour dire la vérité. Nous étions en plein préparatif des fêtes du Nouvel An. Les frigidaires et congélateurs étaient remplis. C’était aussi la période des grandes cérémonies religieuses, comme la marche sur le feu.

Une simple extrapolation à raison de 5 Kilos de marchandises jetées par foyer conduit à 5x170 000, soit 850 tonnes ! Nous avons même entendu la maire de Saint Paul expliquer la rupture de la distribution d’eau par la carence en électricité qui ne pouvait plus alimenter les pompes et autres mécanismes. On attendait qu’elle intervienne à l’Assemblée nationale pour dénoncer ces défaillances qui ont causé des préjudices en chaîne et porter plainte. Non seulement, le directeur d’EDF ne s’est jamais expliqué sur ces accusations mais il peut dormir sur ses 2 oreilles en attendant le prochain cyclone et le cortège d’indignations qui seront proférées par les mêmes élues.

Il n’y pas que le Directeur d’EDF qui a des comptes à rendre aux Réunionnais, il y a aussi le président du SIDELEC qui, depuis peu, s’est taillé un paletot de chef de l’électricité. Fraîchement installé dans un nouveau siège à Sainte-Suzanne, quelles leçons a-t-il retenu de cette catastrophe électrique ? S’il est chargé de la politique d’électrification rurale, que va-t-il faire pour que pareilles bêtises ne se reproduisent plus ? Lui aussi parle beaucoup dans les médias. Si tout ce beau monde était efficace, la population n’aurait pas eu à souffrir durant plusieurs jours.

J.B.


Kanalreunion.com