Edito

Qui doit défendre les intérêts des Réunionnais ?

J.B. / 21 juillet 2015

La question mérite d’être posée et elle nous renvoie au rôle irremplaçable du PCR que nous avons déjà abordé dans cet espace éditorial.

L’actualité nous apprend que le drapeau de Cuba flotte à nouveau aux États Unis. Chronologiquement, l’information se situe après la visite du secrétaire général du Parti Communiste Vietnamien, à Washington, puis la signature d’un accord nucléaire avec l’Iran. Ces informations sont reprises en boucle dans le monde entier. Y compris à La Réunion, sans commentaires. Pourquoi ? Les Réunionnais sont-ils condamnés à rester des éléments passifs, transformés en consommateurs d’un marché de consommation finale de produits médiatiques importés ?

Ces 3 événements ont été qualifiés « d’historiques », souvent par les protagonistes eux-mêmes. Par exemple, Obama a été le premier à réagir après l’accord nucléaire de l’Iran en le caractérisant d’historique. Pourquoi ce qui est historique ne soulève-t-il pas les passions de nos élus (masculin et féminin pluriels) ainsi que leurs organisations respectives si promptes à servir d’alibi aux « informations locales » ? Sont-ils pris à leurs propres petits-jeux, si “localisés”, au point que leurs horizons en soient affectés, enclavés, voire entravés par l’accélération de l’Histoire ?

Des dizaines d’années de manipulations médiatiques de l’opinion sont en train de s’effondrer. Ces produits médiatiques ont été érigés comme autant de « murs de Berlin » pour soi-disant protéger des consciences. Ils étaient si bien préparés et savamment orchestrés que les protégés du protectorat sont totalement perdus quand tout s’ouvre à la lumière de la vérité.

La vérité, c’est que dans ce contexte global qui change vite, il n’y a que des intérêts à défendre. Les Américains sont les premiers à le savoir. Ils sont tout aussi capables de changer pour s’adapter au vent de l’histoire comme refuser une réforme de la NSA, le système le plus sophistiqué d’espionnage du monde, car ils en besoin.

Les adversaires du PCR ont été les plus grands vecteurs de ces mensonges. Ne croyez pas qu’ils soient devenus aphones. Ce sont des complices honteux qui cachent la tête sous le sable pour refuser de voir la réalité. La France vient de désigner quelqu’un pour défendre ses intérêts dans la COI. Celui-ci remplacera Mme Ledoux. C’est logique.

Voilà qui nous ramène au PCR. Si nous voulons défendre les intérêts des Réunionnais, il faut une organisation politique avec un projet qui élève au stade de DIGNITE la défense absolue de La Réunion et des Réunionnais. C’est cela le rôle irremplaçable que joue le PCR depuis un demi siècle. Les événements historiques nous montrent qu’il faut persévérer. Toute autre attitude est vouée à l’échec, comme les contorsions individuelles pour obtenir les faveurs du pouvoir en France. L’échec pour la nomination d’un Réunionnais à la COI est assez clair, non ?

Le PCR a raison quand son projet prévoit une assemblée décisionnaire pour défendre les intérêts Réunionnais.


Kanalreunion.com