Edito

Rassembler encore et toujours plus

J.B. / 4 mai 2013

Comme nous l’annoncions, le Conseil de la Reconstruction du PCR se tient aujourd’hui à Saint-André. C’est une séance qui projette les membres du parti dans la préparation active du 8e Congrès qui aura lieu, fin juin, à Sainte-Suzanne, dans la ville voisine. Que de symboles !

Saint-André et Sainte-Suzanne sont des hauts lieux de lutte populaire. En 1945, après la guerre, des élections municipales ont eu lieu pour reconstruire les institutions de bases de la France. Sur 23 communes existantes, alors, le CRADS (Comité Républicain d’Actions Démocratiques et Sociales) du Dr Raymond Vergès et de Lépervanche a conquis 12 municipalités. Voici la répartition par zone géographique.

3 dans l’Est : Sainte-Suzanne avec Georges Répiquet, Saint-André avec Hervé Grondin, Bras Panon avec Roger Vidot. 2 au Nord : Saint-Denis avec Raymond Vergès et Sainte-Marie avec Jean Hinglo. 4 dans l’Ouest : La Possession avec Georges Ratinaud, Le Port avec Léon de Lépervanche, Saint-Paul avec Evenor Lucas, Saint-Leu avec Mario Hoarau. 3 au Sud : Saint-Louis avec Hyppolyte Piot, Entre-Deux avec Antonin Payet et Saint-Pierre avec Fernand Collardeau.

Cette « ceinture » littorale a été démolie par le Préfet Jean Perreau-Pradier, envoyé par un gouvernement de gauche pour stopper l’influence « communiste ». Il a utilisé les pires moyens de fraude et de répression pour dissoudre de nombreuses municipalités qu’on a eu ensuite beaucoup de mal à « récupérer » aux fraudeurs réactionnaires. Il pouvait compter sur des traitres qui se sont révélés à la mort de Raymond Vergès qui était maire de Saint-André jusqu’en 1957. Sainte-Suzanne a été reprise en 1980, par Lucet Langenier, et Saint-André en 2008. Aujourd’hui, l’équipe dirigeante à Saint-André, après s’être fait élire comme communiste, a profité de son élection comme maire pour rompre avec le PCR et créer son propre parti. De cette trahison, les Réunionnais ont pu constater l’émergence d’une BAF : un axe Bello, Allamélou, Fruteau.

Ce trouble à l’intérieur du PCR intervient alors que la situation sociale se dégrade à grande vitesse. Une fois de plus le PCR a bien réagi et fait connaître ses propositions pour rassembler le plus grand nombre de population. Y a-t-il d’autres priorités que celles de répondre à l’urgence sociale et assurer l’unité de la population ? François Hollande est venu à La Réunion l’année dernière. Il a pris des engagements à Saint-Louis. Nous n’avons pas d’autres choix que d’expliquer la politique du Parti pour rassembler encore plus et arracher des victoires.

J.B.


Kanalreunion.com