Edito

Réchauffement climatique : le pouvoir face à ses responsabilités

J.B. / 19 juin 2017

JPEG - 13.7 ko

Au Portugal, des feux de forêt ont fait plus de 60 morts. En France, les températures ont dépassé 30 degrés la semaine dernière et Météo France a décidé de déclencher l’alerte canicule pour 16 départements à compter de ce jour. Le thermomètre affichera des valeurs qui dépasseront largement les normales saisonnières.

C’est un fait, chaque été dans l’hémisphère Nord se traduit désormais par une canicule systématique. Ce qui était exceptionnel est en train de devenir la norme. Les conséquences sont dramatiques car la sécheresse s’installe. Cela rend possible des catastrophes aussi importantes que celle du Portugal.

Les effets du changement climatique frappent donc durablement l’Europe, ce qui souligne qu’il faudra consacrer d’importants moyens pour s’y adapter. Cette dette climatique n’apparaît pas dans les promesses des candidats de la majorité présidentielle, mais le gouvernement sera obligé d’en tenir compte faute de quoi, la sécurité de la population ne sera plus garantie.

Dans un contexte marqué par la volonté du président des États-Unis de faire quitter à son pays l’Accord de Paris, le président de la République a voulu donner l’image d’un champion de la lutte contre le changement climatique. Emmanuel Macron se trouve donc au pied du mur de ses responsabilités dans ce domaine.

En effet, s’il veut mettre ses actes en accord avec ses paroles, il devra prendre des décisions. Va-t-il maintenir le soutien indispensable de l’État à la poursuite du chantier de la route en mer ? En effet, à quoi cela sert-il d’affirmer que l’on veut lutter contre le changement climatique tout en laissant faire un projet qui s’oppose aux orientations de l’Accord de Paris ?

J.B.


Kanalreunion.com