Edito

Refonder le parti sur la connaissance et sur les valeurs

J.B. / 20 février 2012

1.500 personnes à Sainte-Suzanne, attentives aux différentes interventions, malgré la chaleur étouffante : on a vu un PCR debout, assumant son histoire et impatient à relever les défis d’une ère nouvelle. Pas de doute : le PCR a engagé le vaste chantier de sa refondation sur la base des valeurs et des projets.

La solidarité. Élie Hoarau et Paul Vergès ont rappelé le sens de la solidarité agissante.

À travers d’exemples précis, Paul Vergès a entraîné son auditoire dans des pages passionnantes de l’histoire du PCR qui constituent autant de mythes fondateurs de l’influence de ce grand parti. Ce rappel sonne comme un reproche à tous les membres et cadres du PCR qui font fi de l’histoire de ceux qui se sont sacrifiés pour la Liberté, l’Égalité et la Dignité. « Où sont leur nom, leur rue, leur place, » … s’est-il écrié à l’encontre de ceux et celles qui revendiquent l’héritage du PCR !

Élie Hoarau a enflammé l’assemblée en évoquant la solidarité du PCR envers Maurice Gironcel. La victoire prouve que le peuple est d’accord avec nos principes. Mais, cela souligne à l’évidence le manque de solidarité de certains camarades. Comment de telles attitudes ont-elles pu se produire ? Et, pour bien montrer qu’il s’agit d’une crise profonde, il s’interrogea sur ses propres responsabilités en tant que premier secrétaire. Preuve, une fois de plus, que la refondation se construira sur la franchise entre camarades.

L’unité. Ces rappels à la solidarité agissante ont servi de détonateur pour aborder le thème de l’Unité dans le parti. Unité idéologique pour renforcer le prestige et l’influence du parti, à l’extérieur comme ici même. Paul Vergès rappela que ses rencontres avec Mao en Chine, Berlinguer à Rome ou Fidel Castro à Cuba n’avaient pas de caractère personnel ou nombriliste, mais était une nécessité dans la confrontation permanente des idées entre communistes ; l’Unité dans la lutte est à ce prix. Élie Hoarau a rappelé plusieurs fois que des camarades refusent d’échanger leur point de vue dans des instances prévues à cet effet et auxquelles ils appartiennent ; ce faisant, ils affaiblissent l’unité du parti.

Solidarité, unité, discipline, respect, … ont été des mots clés d’une matinée consacrée à préparer le parti et ses membres à affronter la nouvelle étape qui s’annonce pleine de promesses, mais dont la concrétisation dépendra de l’engagement à faire vivre ces valeurs. En faveur des plus pauvres, d’abord.

J.B.


Kanalreunion.com