Edito

Rentrée en plein été tropical : l’égalité refusée aux jeunes Réunionnais

J.B. / 27 janvier 2016

GIF - 7.2 ko

Demain, plus de 200.000 jeunes Réunionnais vont reprendre le chemin des cours en plein été tropical. Désormais, les vacances d’hiver sont en effet plus courtes que celles de l’été. Depuis plusieurs jours, une chaleur lourde pèse sur La Réunion. Les jeunes sont invités à faire le dos rond, à prévoir de l’eau, mais surtout qu’ils ne se révoltent pas contre l’injustice qu’ils subissent : l’égalité refusée.

La Réunion est intégrée dans la République. Les écoles, collèges et lycées dépendent du même ministère de l’Éducation nationale qu’en France. Les programmes sont donc identiques, mais les conditions d’apprentissage bien différentes.

Il existe bien des variations de climat entre les différentes régions de France. Mais une chose est sûre, quand c’est l’été à Paris, ce n’est pas l’hiver à Marseille, et inversement. Sur une superficie de 550.000 kilomètres carrés d’un seul tenant en forme d’hexagone, les saisons se succèdent au même rythme. C’est sur cette base qu’en France, un calendrier scolaire a été construit. Il prévoit que la saison la moins travaillée soit l’été. C’est pourquoi l’été, ce sont les grandes vacances de 2 mois. Au terme de cette période, les élèves reprennent le chemin de l’école au moment où les températures sont plus fraîches, et commencent une nouvelle année scolaire. En hiver, les vacances se répartissent en deux périodes de deux semaines. Cela fait donc 4 au total pendant la période fraiche. Autrement dit, les vacances d’été sont deux fois plus longues que les vacances d’hiver en France. C’est sur ce timing que se déploie le calendrier des apprentissages, c’est-à-dire le programme scolaire. L’objectif est d’atteindre le niveau souhaité au début de l’été, avant les fortes chaleurs. C’est d’ailleurs à cette période que se déroulent les principaux examens.

À La Réunion, les jeunes suivent le même programme, mais le calendrier scolaire est inversé. Alors qu’ils vivent sur une île tropicale, ils passent plus de temps à l’école en été, saison de la canicule et des cyclones, qu’en hiver, période sèche avec des températures plus douces. Dès le départ, la situation est faussée. C’est une inégalité manifeste.

Le moyen de le résoudre est bien connu. Il suffit de revenir quelques années en arrière, quand les vacances d’été duraient 2 mois. Et pour ajouter encore plus de cohérence, il est logique de placer le début de l’année scolaire à la fin des grandes vacances d’été comme c’est le cas dans la plupart des pays du monde, y compris la France.

Comment expliquer que les jeunes Réunionnais voient perpétuellement l’égalité leur être refusée ? Qui profite de ce scandale ?

J.B.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Concernant le calendreir scolaire réunionnais, il faut savoir qu’en Nouvelle-Calédonie-Kanaky ; l’année scolaire commence mi-Février pour s’achever mi Dédembre de la même année civile. C’est donc possible en France aussi. Le territoire calédonien et la Réunion sont situés sur le même paralèle, comme Rio, donc climat austral tropical identique.
    Il faut savoir qu’en 2011, en N-C, on a demandé aux enseignants de choisir un nouveau découpage de l’année scolaire, plusieurs choix proposés ;
    - celui qui est comme la Réunion avec donc deux grandes coupures, une en été une en hiver.
    - celui des iles de Walllis et Futuna encore différent.
    - celui comme avant, là bas.

    C’est celui-ci qui a été préféré démocratiquement, status quo donc, on ne touche à rien.
    Ainsi, vous pouvez le vérifier en allant sur le site de l’académie de Nouméa. Sachez pour finir que sur ce territoire d’outre-mer, 10% de la population, soit 25 000 habitants sont d’origines réunionnaises, c’est quand même pas mal, qu’il n’y

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com