Edito

Respectez vos engagements

J.B. / 21 septembre 2012

« La reconstruction, c’est, à partir de nouvelles bases, ne pas refaire les erreurs du passé. S’il faut changer les personnes pour changer de méthodes, on doit alors changer les personnes. Dans la population, la marche du Parti est personnalisée autour de personnes remarquables, si l’on varie les personnes, on pourra alors donner une nouvelle image du Parti, c’est ça la reconstruction.
Il y a un vrai manque de communication en interne et de l’interne vers l’externe. On a trop gardé les choses pour nous, que ce soit la démarche, les méthodes et les idées. L’extérieur voit ça comme un ensemble fermé sur lui-même.
J’attends du 30 septembre un espoir pour les personnes présentes, mais aussi dans la manière dont vont être présentées les choses. Il faut une ouverture, pas d’interdit, une expression libre et ouverte. Il faut le plus de transparence possible. Le 30 sera le moment de dire qui on est et qu’on n’a pas peur de le montrer »
.

Les élus qui collectionnent des mandats sont la cible d’un débat récurrent de la politique française. Le Parti socialiste français avait inscrit le sujet dans son programme électoral présidentiel. Son candidat François Hollande en a fait une promesse pendant la campagne. Et, un projet de loi sera examiné bientôt : la date butoir de l’automne est arrivée.

Avant le dépôt des candidatures, les cumulards savaient à quoi s’en tenir. Les choses étaient très claires. D’ailleurs, sur le point de quitter son poste de première secrétaire, Martine Aubry en a remis une couche, en exhortant ses camarades à se montrer vertueux, c’est-à-dire ne pas attendre le couperet de la loi. En effet, l’UMP était en embuscade même le sujet divisait : Copé est pour et Fillon joue la montre.

Ce sujet passionne les citoyens qui trouvent-là, l’occasion d’améliorer la représentation de la diversité sociale de la population. Les sondages sont largement en faveur de la suppression du cumul. Maintenant que les élections ont eu lieu, les députés et sénateurs ne sont pas pressés pour déposer leurs tabliers. Ce ne sont pas les prétextes qui manquent ! Du coup des élus proposent de supprimer le cumul des indemnités, mais de sauvegarder le cumul des mandats.

La Réunion n’échappe pas à la règle, car ses députés sont des maires cumulards. Patrick Lebreton, Jean-Claude Fruteau, Thierry Robert, Huguette Bello sont respectivement maire de Saint-Joseph, Saint-Benoît, Saint-Leu, Saint-Paul. Le sénateur Fontaine est maire et sénateur. Jean-Jacques Vlody est député mais également conseiller général et conseiller régional. La situation de nos élus ne tiendra pas longtemps face à la pression populaire.

C’est l’occasion pour les électeurs de réclamer — et de faire connaître — le respect des engagements.

J.B.


Kanalreunion.com