Edito

Retrouver le chemin du dialogue entre Réunionnais

J.B. / 6 septembre 2012

La corporation de sociétés « Sauvons nos entreprises » est entrée en force au local de la Caisse des Congés Payés et a réclamé l’étalement de leur dette auprès de cette institution. Ils ont obtenu un texte signé par les administrateurs qui a été remis en cause dès le lendemain, puisqu’une plainte a été portée contre les entrepreneurs en colère.

Ce cas illustre parfaitement un système dont les acteurs refusent de reconnaître qu’il ne fonctionne plus.

En effet, les entreprises se plaignent d’un manque de trésorerie. Tout légitimement, elles réclament l’étalement de leurs dettes. Elles s’adressent à la Caisse des Congés Payés. Or, il s’agit d’une partie des salaires des travailleurs qui est retenue à la source. Ainsi, l’entrepreneur qui se plaint de ses difficultés s’attaque dès le départ aux créances des travailleurs qui ont également des difficultés pour boucler les fins de mois.

Un autre cas a été révélé cette semaine : il s’agit de la titularisation des employés communaux. Les syndicats réclament le paiement d’une surprime de 53% par rapport à leurs collègues en France qui effectuent le même travail. C’est un vrai casse-tête que les maires en France n’ont pas à traiter puisque cela relève d’une décision du gouvernement.

Dans les 2 cas, les acteurs auraient tout à gagner en se retournant ensemble contre le gouvernement. En effet, si les entreprises se trouvent dans cette difficulté, c’est la faute au gouvernement et à ses soutiens locaux qui ont agi de concert pour casser les projets et appauvrir l’île. Et, c’est toujours le gouvernement qui fixe les salaires dans la fonction publique. Les Réunionnais ont tout intérêt à se mobiliser ensemble. Ils ne doivent surtout pas se diviser et s’affronter.

Voilà pourquoi, il faut absolument que les acteurs publics et privés trouvent le chemin du dialogue entre Réunionnais.

J.B.


Kanalreunion.com